Fandom

Wiki Guy de Rambaud

Union pour le salut et renouveau de l'Algérie française (USRAF)

339pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager




    L’Union pour le salut et renouveau de l'Algérie française (USRAF)



ABG20.jpg

Soustelle est limogé (1956).

Georges Bidault fonde avec Jacques Soustelle, en 1956, l’Union pour le salut et renouveau de l'Algérie française (USRAF). On trouve quatre anciens gouverneurs généraux de l'Algérie: Roger Léonard (1951-1955), Georges Le Beau (1935-1940), Maurice Viollette (1925-1927), parmi les fondateurs, dont le Président: Marcel-Edmond Naegelen

Soustelle est avant-guerre un intellectuel pacifiste. Commissaire à l'information de la France Libre, ministre du gouvernement provisoire de la République française, ce gaulliste est le Gouverneur général au début de la guerre (1955-1956). Il est nommé à cette fonction par Pierre Mendès France. La politique de Soustelle, qui est un ethnologue de formation, c’est l’assimilation des musulmans et de leur culture. Ferme partisan du maintien de l’Algérie dans la République Française, Georges Bidault est l’un des membres éminents de l’Union pour le Salut et le Renouveau de l’Algérie Française (USRAF).

Georges Bidault s’oppose à toute création d’un exécutif algérien en 1957. Cette loi-cadre aussi imprécise que complexe organise une manière de fédération algérienne étroitement associée à la France. Le texte divise la Commission exécutive du MRP qui se réunit le 20 septembre 1957. Bidault y dénonce une loi qui ne sert à rien[1]. Beaucoup de gaullistes sont Algérie française, mais aussi quelques vieux adversaires du Général comme Georges Bidault.

L’éminent anthropologue et liguard Paul Rivet, chantre de l’appel du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes en février 1934, et fondateur du musée de l’Homme, défend-il cette orientation dans un rapport adopté par le congrès de la Ligue des Droits de l'Homme, en 1952. C’est au nom de cette mission civilisatrice qu’il adhère, en 1956, à l’Union pour le salut et le renouveau de l’Algérie française (USRAF). Ce choix en faveur de l’Algérie française est partagé par l’ethnologue Albert Bayet, président de la Ligue de l’enseignement et compagnon de route du PCF – il est un des fondateurs de l’association France - URSS et l’un des témoins de moralité de l’hebdomadaire communiste les Lettres françaises, dans le procès en diffamation intenté par Victor Kravchenko . Il affirme que l’indépendance algérienne constituerait un renoncement à l’oeuvre civilisatrice de la France qui a implanté en Algérie le progrès, la laïcité, les droits de l’homme et qui abandonnerait la population algérienne à un islam réactionnaire, clérical et rétrograde. Durant les premières années de la guerre d’Algérie, Émile Kahn, président de la Ligue de 1953 à 1958, incarne une ligne favorable à un colonialisme de progrès[2].

Le 29 novembre 1958, l’Union pour le salut et renouveau de l'Algérie française (USRAF) est regroupée au sein du Comité de Coordination des Mouvements Gaullistes (CCMG).

Tract de l'U.S.R.A.F. (l’Union pour le Salut et le Renouveau de l’Algérie Française ) Modifier

.

Abg31.jpg

13 mai 1958, Boulevard Laferrière.

- 13 mai 1958 - 10h00 -

Si Pflimlin passe, l'Algérie sera perdue avant octobre. II a écrit : « Fermeté et Générosité ». La fermeté n'est qu'un piège ; il s'est toujours opposé à Lacoste depuis deux ans ; il est le « tombeur » de Bidault. Les vingt-sept mois de service ne serviront de rien en raison du «Dien Bien Phu» diplomatique qui se prépare.
En août 1958, quand vous serez tous en vacances, commencera «la Conférence du cessez-le-feu» (souvenez-vous de Genève, de La Celle-Saint-Cloud et d'Aix-les-Bains). Pflimlin aurait dé]à entamé les négociations avec Bourguiba (souvenez-vous de Mendès).
Quand vous rentrerez en octobre, tout sera consommé. Si Pinay nous trahit, le Ministère passera, et IL NE RESTERA PLUS «français d'algérie», QU'A VOUS OPPOSER PAR TOUS LES MOYENS A SON INSTALLATION à alger. Le sursaut national doit partir d'ici, car Pflimlin est la dernière «cartouche» du «système» épuisé.
VOUS EXIGEREZ ALORS DE COTY LA CONSTITUTION D'UN GOUVERNEMENT DE SALUT PUBLIC, qui, seul, peut gouverner au-dessus des partis.

Références Modifier

.

  1. Georges Bidault: Biographie politique, Collection Chemins de la mémoire, Jacques Dalloz, L'Harmattan, 1993.
  2. LDH : les liaisons dangereuses de la Ligue des droits de l’homme partie 2, Par Max Lagarrigue.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard