FANDOM


Blason

Blason des d'Allonville.

Aaal105

Château d'Oysonville.

Simon (= Symon) d'Allonville, est né en 1458, dans le Pays Chartrain et décédé en janvier 1533[1].

Simon est le fils de Charles d'Allonville (1405 - 1479), Gouverneur de Montlhéry et Meulan. Son père est aussi Chambellan de Louis XI de France qui lui confie la conduite de 100 lances (= 700 hommes), sous les ordres du comte Jean de Dunois (1402-1468), puis sous les ordres du comte du Maine. Bertranne de Richebourg dite d'Orval (1440-1508), fille de Jean de Richebourg, capitaine de cinquante hommes d'armes et Marguerite d'Escrones.

Symon d'Allonville, écuyer, chevalier[2] devient seigneur d'Allonville, d'Oysonville et Ezeaux[3], après la mort de son frère aîné vers 1500[4]. Symon consent, avec Antoine, son frère, à certain contrat de bail fait, en 1488, par Gilles de Brétheau, leur beau-frère, pour la terre d'Allonville, qui a été donnée en mariage, en 1475, à Jeanne d'Allonville, leur sœur.

Nous avons un Adveu de Simon d’Allonville, Escuyer, du 20 Aoust 1492. Symon est dit fils de Bertrande de Richebourg, en 1497. Il est en procès avec les religieuses de l'abbaye Saint-Antoine des Champs[5]. Il négocie avec les religieuses de Yerres.

Symon est Grand Maître des Eaux et Forêts de France[6]. Cette charge est très importante à cette époque, car il n'y qu'un seul Grand Maître pour tout le royaume.

Surintendant de la maison du Duc de Longueville, comte de Dunois, Louis II d'Orléans-Longueville (5 juin 1510 - 9 juin 1536). Il partage avec ses cohéritiers les successions de ses père et mère, le 6 février 1508. Symon d'Allonville rend hommage de plusieurs fiefs aux mois d'avril et de novembre 1512.

Hommages le 4 novembre 1512 pour Allonville et Oysonville.


Les deux branches de Réclainville et de Louville ont un différend pour les pleines armes, qui est résolu, après beaucoup de débats et consultations, par sentence arbitrale du 31 mai 1507, en faveur de Jean, seigneur de Louville, contre Jean seigneur de Réclainville. Il est vrai que le le premier est chambellan du roi Louis XI. Simon d'Allonville, seigneur d'Oysonville, de la 1ère branche, y assiste comme témoin.


Simon se marie avec Étiennette d'Autry (1460-14 décembre 1535), fille d'Olivier d'Autry[7], chevalier, seigneur de La Brosse Saint-Mesmin, de Courcelles… et Catherine de Giverlay, en 1483[8]. Les d’Autry, seigneurs de la Beauce portent : D'argent, à 3 losanges de gueules en écharpe. Ils sont les parents de :

Buze

Dalle funéraire d'Abel de Buz, Panetier du Roi Charles VIII et Anne de Reilhac, les beaux-parents de François d’Allonville.

  • Florentin d’Allonville (1484-après 1524) est seigneur de Breau, Pronotaire du Saint-Siège, Grand Archidiacre de Meaux. Il abandonne ses droits d’aînesse à François. 
  • Jehan d'Allonville, non marié.
  • Louise d'Allonville se marie avec Don Juan de Mendoza (†1562) de l'Ave Maria, Maître d'hôtel du roi : écu arti, en chef et en pointe, de sinople à la bande de gueules bordée d'or ; à dextre et à senestre, d'or à la devise de l'Ave Maria. Personnage de qualité ... en provenance des Flandres. Il vient à la Cour de France prévenir le Roi de France que la galère de Charles Quint a été jeté sur la côte et est endommagé[9]. Ils sont les parents de Diego de Mendoza, Gentilhomme ordinaire de la chambre du Roy. Ce sont des membres de l'illustre famille Mendoza Mendoza[10].
  • Jehanne d'Allonville est religieuse à Belhomert.
  • Charlotte d'Allonville, mariée dans la Maison de Spoy.
  • Marguerite d'Allonville se marie avec François de La Motte, seigneur du Boullay.
  • Marie d'Allonville se marie en 1516, avec 1.900 livres de dot, à Jacques de Beaumaistre, seigneur d'Escorpain et de La Motte. Il est cité dans une comparution de la noblesse, en 1552[11]. Il vit noblement, chasse avec son oiseau les perdrix et possède des lévriers. Comme les autres gentilshommes il fait toutes les guerres du Roi[12].
  • Abbesse Suzanne d'Allonville est née après 1492 et devient l’abbesse d’un oratoire du diocèse de Troyes, l'abbaye du Paraclet, près de Ferreux-Quincey.



RÉFÉRENCES Modifier

.   

  1. Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire..., T. I, p.141 et Notice du Musée Impérial de Versailles, de Eudoxe Soulié, p. 84 et Cartulaire de l'abbaye de Saint-Père de Chartres ; publié par Guérard, Crapelet 1840, t.1, p.680 et Bulletin de la Société archéologique d'Eure-et-Loir 2001, no.69 2001, p.17 et Histoire de Chartres, Eugène de Buchère de Lépinois, p. 114.
  2. Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire..., T. I, p.143 et La noblesse de France aux croisades..., p.545 et Annuaire de la noblesse... Révérend... , p.239.
  3. Aizeaux, ou Ezeaux, hameau de la Paroisse de Molineuf, appartenant à la noble famille d’Allonville.
  4. Voir AN Minutes des notaires de Paris au XVModèle:Exp siècle : n° 3531. Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire..., T. I, p.142 et La noblesse de France aux croisades..., p.545 et Histoire de Sébastien Le Pelletier... Xavier Le Person, Librairie Droz 2006, p.79n.
  5. AN Minutes des notaires de Paris xve siècle no 3531–3532
  6. La noblesse de France aux croisades, p.545.
  7. Sur les d’Autry, Hubert, Généalogies orléanaises..., Bibliothèque d’Orléans, tome: 1, p. 13.
  8. Nobiliaire du Berryy, de Hugues A. Desgranges, p.49, et contrat aux Dossiers bleus, Société d'archéologie de Rambouillet. Mémoires et..., t.21, Famille d'Allonville, p.492.
  9. Charles Quint et la monarchie universelle, Volume 13 de Iberica (Université de Paris I: Panthéon-Sorbonne), Annie Molinié-Bertrand, Jean-Paul Duviols, Presses Paris Sorbonne, 2001.
  10. La Blanca de la Carne en Sevilla, José Díaz de Noriega y Pubul, Ediciones Hidalguia, 1975.
  11. Nouveau coutumier général, ou Corps des coutumes générales et particulières de France: et des provinces connues sous le nom des Gaules; exactement verifiées sur les originaux conservez au greffe du Parlement de Paris, & des autres cours du royaume, Volume 4, Partie 1, Charles Antoine Bourdot de Richebourg, Julien Brodeau, Toussaint Chauvelin, Charles Du Moulin, François Rageau, Jean-Marie Ricard, Gabriel Michel de La Rochemaillet, Éditeur M. Brunet, 1724.
  12. Aux marges du royaume: Violence, justice et société en Picardie sous François Ier, Volume 40 de Publications de la Sorbonne: Série "Histoire moderne" Isabelle Paresys, Publications de la Sorbonne, 1998.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.