FANDOM


brouillon


Blason leclerc de pulligny

Blason de son père et de son oncle, anoblis en 1512.

Pierre Leclerc du Vivier est né vers 1530 à Nancy et mort en 1598 à Nancy.

Pierre Leclerc du Vivier est conseiller et surintendant des finances des finances du cardinal Charles de Lorraine (1567-1607) et du duc Philippe-Emmanuel de Lorraine (1558-1602) et possède des terres dans la Lorraine et le Barrois[1], Pierre Leclerc du Vivier, qui est aussi conseiller du roi de France, trésorier général de Bretagne, et est à la fin de vie pourvu de l'office de général des finances, avec la connaissance et administration des finances. Au niveau de ses terres, il est sieur du Vivier-en-France[2], même s’il est toujours possessionné en Lorraine et dans le Barrois. S’il est bourgeois de Paris et demeure la plupart du temps rue de Braque[3], il habite le reste de l’année à Nancy et à Saint-Nicolas-de-Port. Car il est, comme la plupart des membres de la famille Le Clerc, selon le dossier bleu 191[4] qui leur est consacré en partie, créancier des ducs de Lorraine . Toutefois des lettres du duc Charles III de Lorraine démontrent qu’il n’est pas qu’un des nombreux bourgeois et nobles qui lui prêtent de l'argent. Il est son banquier et le duc nous éclaire sur leurs relations en écrivant : Faictes-nous doncques ce service. Le dit service est important, il s’agit de payer à temps et à Florence 52 000 écus pistolets pour la dot de Christine de Lorraine, sa fille[5]. Après la mort de son père, sa femme Anne Fériet de Varangéville est créancière des ducs[6]. Mais, peut-être lassée des impayés et attirée par la France, elle achète plusieurs fiefs dans le Pays de France et marie quatre de ses cinq filles à des nobles de robe parisiens et leur descendance est des plus illustres.






Sa familleModifier

.

Fichier:Alix Le Clerc 3.jpg

Pierre Leclerc du Vivier est le fils de Claude Leclerc de Pulligny (ca 1485-1562), valet de chambre du duc Antoine de Lorraine, dit le Bon, seigneur ou coseigneur de Pulligny, Ceintrey, Voinémont, Malaucourt-sur-Seille, Chamagne, Érize-Saint-Dizier, Saint-Dizier. Les Le Clerc sont à nouveau anoblis par le duc Antoine de Lorraine le Modèle:1er mars 1512, ce qui laisse à penser que les lettres de noblesse de leur grand-père Jehan Leclerc de Pulligney (ca 1410-1465) n’étaient en rien héréditaires.

La Famille Le Clerc est très pieuse. Alix Le Clerc est très vraisemblablement de sa famille. Il en est de même de la famille de sa mère, les Trèves. Catherine de Trèves de Xirocourt (ca 1515-1581) est la sœur de Gilles de Trèves[8].

Pierre Leclerc du Vivier est l’un des frères de Claude II Leclerc de Pulligny (ca 1485-1562)[9] et le beau-frère des Lescut de Saint Germain, comte du Saint-Empire romain germanique et peut-être le frère de Jean Le Clerc, argentier de Charles III de Lorraine (1543-1608), son conseiller et auditeur en la Chambre des comptes de Lorraine[10]. Par contre, un autre de ses beaux-frères, le bailli Nicolas Humbelot, est fraîchement anobli par lettres de noblesse de Charles III duc de Lorraine, le 23 février 1565[11].



Généalogie des premiers Le Clerc Modifier

.

Mengin Le ClercCatherine de Gircourt
   │  
   ├── Colin Le ClercN Petitgout
      │  
      ├── Jacques Le Clerc, conseiller
      │  
      ├── Jehan Leclerc de PulligneyN de Pulligny ???
         │  
         ├── Nicole Le Clerc, prêtre
         │  
         ├── Mengin II Le ClercMengette N
            │  
            ├── Thierry Le Clerc de Roville[12].
            │  │  
            │  ├── Pierre Le Clerc de Roville[13].
            │  │  ∞ Alix de Billy
            │  │  │  
            │  │  ├── Marguerite Le Clerc[14].
            │  │     ∞ Nicolas de Gondrecourt, ambassadeur[15].
            │  │     │
            │  │     │     ... --> Descendance Gondrecourt... 
            │  │  
            │  ├── Demange Le Clerc
            │     │
            │     ├── Jean Le Clerc (1500-1602)
            │     │   ∞ Anne Sagay
            │     │   │
            │     │   ├── Alix Le Clerc
            │     │   │
            │     │   │   --> Père de six enfants[16].
            │  
            ├── Claude Leclerc de PullignyCatherine de Treves de Xirocourt
               │
               │ --> Claudon Le Clerc 
               │    x 1546 Nicolas de Lescut de Saint Germain 
               │
               │ --> Barbe Le Clerc 
               │    x 1554 Jean de Lescut de Saint Germain[17].
               │    │
               │    │    ... --> Descendance de Rennel, de Rutant, de Bermand... 
               │
               │ --> Jean Le Clerc[18].
               │     x 1567 Élisabeth Champenois de Nogent[19].
               │
               │ --> Marie Le Clerc[20].
               │    x Nicolas Humbelot[21].
               │    │
               │    │    ... --> Descendance Humbelot...
               │
               │ --> Pierre Leclerc du Vivier
               │      x 1561 Anne Fériet de Varangéville 
               │
               │ --> Claude II Leclerc de Pulligny
               │      x (1) 1580 Claudon Galland de Pulligny[22].
               │      x (2) 1583 Claudon Mengin de Pulligny[23].




Trésorier général Modifier

.

Fichier:Philippe-emmanuel-de-mercoeur.jpg
Pierre Leclerc du Vivier est tout d’abord serviteur et valet de chambre du duc Charles III de Lorraine en 1549. Il est alors encore mineur. Puis il est auditeur en la chambre des comptes de Lorraine en 1554[24]. Il est trésorier général des finances ducales en 1563[25]. Il existe des comptes de Pierre Le Clerc, qui est déjà Trésorier général pour 1562 et 1563 [26]

Pierre Leclerc du Vivier est également conseiller et surintendant des finances des finances du cardinal Charles de Lorraine (1567-1607) et du duc Philippe-Emmanuel de Lorraine (1558-1602)[27]. Charles de Lorraine (1567-1607) a un procès contre les sieurs de Meley et Boulain pour un différent concernant Pont-Saint-Vincent. Il doit les indemniser et cela figure dans le 5Modèle:Exp compte de Pierre Leclerc, trésorier général, en 1566-1567[28].

En 1585, il est toujours conseiller, intendant et général des finances du cardinal de Vaudémont et du duc de Mercœur.



Seigneur de différents lieux Modifier

.

Gergeonne Fériet fait ses reprises le 6 septembre 1569, avec Pierre Le Clerc, son gendre, pour un seizième en la vouërie de Lay-Saint-Christophe. Il possède plusieurs terres dans la Lorraine et le Barrois[29].

Nous avons des aveux et dénombrements du fief du Vivier-en-France[30], dans le Pays de France, dont la moitié indivise appartient à Pierre Leclerc, bourgeois de Paris, comme lui ayant été adjugée par un décret du Parlement...[31]. Le Modèle:Date Noble Pierre Le Clerc, surintendant des finances du duc de Mercoeur, est cité comme seigneur du Vivier près Paris avec Anne Fériet, sa femme[32].



La dot de Christine de Lorraine (1589)Modifier

.

Fichier:KarlIILothringen.jpg

Charles III de Lorraine a besoin de cent mil escus en tout d’or pour marier sa fille Christine de Lorraine à Ferdinand Ier de Médicis. Il pense que Le Clerc va pouvoir lui fournir cette somme, comme il l’a déjà fait. Le duc lui conseille de s’adresser aux Bonnisy, des banquiers de Lyon et à ses relations parisiennes. Il est vraiment qu’une telle somme : 330 kg d’or à 21 carats, 300 000 livres n’est pas facile à trouver rapidement. C’est pour ces deux raisons que Charles III de Lorraine emploie différents argument : Faictes-nous doncques ce service, nostre réputation et honneur de nostre maison[33].

L’extrait de cette lettre montre que Le Clerc est à son Trésorier, car il doit trouver aussi les moyens de financer cette dépense. Le but est d’éviter de passer par le banquier italien Sébastien Zamet qui demande certainement des intérêts et des garanties plus importants [34].

Vous verrez, par le mémoire que nous vous envoions, que, le jour de la bénédiction nuptialle, nous nous obligeons de donner cinquante mil escus contentz à mondict Sr le grand duc ; lesquelz nous espérons que le Clerc nous fera recouvrer, tant sur les rentes à sel qui ont jà esté vendues, que sur aultres moiens qu'il scaura estre es plus commodes, nous assurant qu'en ce il ne nous vouldra manquer de son crédict. Quant à la partie de Sébastien Zamet, il ne sera jà de besoing d'y entrer, sy tant est que ledict le Clerc nous veuille faire ce service[35].

Charles III de Lorraine lui écrit donc la longue lettre qui suit pour lui demande son aide financière :

A Pierre le Clerc touchant les deniers du dot de madame la princesse. (3l Janvier.)

Très-cher et féal, nous avons receu lettres de Bardin[36], par lesquelles il nous adverty de la résolution que la royne a pris avec le Sr de Rosselai sur le mariage de nostre fille, la princesse de Lorraine, qui est tel que des cent mil escus qu'avons promis de donner en dot à nostredicte fille, il fault en délivrer et faire tenir, au lieu de Florence, la veille de la bénédiction nuptiale, soixante et quinze mil, et pour le regard des aultres vingt-cinq mil escus, ilz doibvent estre paiez ung an après ; et se doit contanter ledict Sr de Rosselai, pour cest esgard, de vostre promesse et obligation. Et nous mande ledict Bardin, comme aussy l'avons veu par une instruction signée de la royne, qu'à fault de l'accomplissement de ce que dessus, ce mariage est du tout rompu [37].

Fichier:Christine of Lorraine Medici4.jpg

Nous croions qu'avés receu lettres de nous, depuis peu de temps ençà, par lesquelles nous vous prions de vouloir estre moien que cinquante mil escus fussent paiez audict Sr grand due, ledict jour de la bénédiction nuptiale ; maintenant qu'il désire d'en avoir soixante et quinze mil, et qu'il n'y a plus moien, cela menquant, de rien espérer de ce mariage, nous vous prions, aultant que faire pouvons, d'emploier vostre crédict auprès des Sieurs Bonnises[38], de Lion, ou aultres de voz amis, ad ce que ceste somme de soixante et quinze mil escus puissent estre délivrez à monsieur le grand duc la veille de la bénédiction des nopces, et que veuillez tant faire pour nous, en accroissement de tant de bons offices et services que nous avons jà receu, de faire une promesse et obligation audict Sr de Rosselai pour le paiement des 23,000 escus restans. Nous sommes advertys qu'il y a jà 20,000 escus comptans provenans de la vendition des rentes du sel, ce que nous désirons réserver pour satisfaire à quelque présent qu'il convient faire et aultres choses nécessaires à l'acheminement dudict mariage. Que sy jamais vous eustes affection de nous rendre tesmoignage de vostre bonne volonté au bien de nostre service, c'est à ce coup qu'il fault que nous le faictes paroistre, y allant d'une affaire sy grande et si importante, qu'en ce faict non seulement il y va du bien et advancement de nostredicte fille, mais aussy de nostre réputation et honneur de nostre maison. Faictes-nous doncques ce service, et de quoy vous prions de rechef, de nous faire recouvrer ceste somme de 75,000 escus, et de passer l'obligation des aultres 25,000 que demande ledict Sr de Rosselai, qui sont cent mil escus en tout, et vous en donnerons toutte bonne assurance et hypotheque, que nous vous envoirons par le bailly de Saint-Mihiel, qui partira sabmedi prochain de ce lieu pour, de nostre part, aller trouver nostredicte fille et consentir au traicté de mariage. En passant auprès de vous, il prendra de voz mains les assurances des sommes susdietes, comme chose sy nécessaire que, sans icelles, ledict mariage[39] ne peult estre accomply [40].

Vous pouvés vous assurer, recepvant ce service sy notable de vous, que, non seulement nous pourvoirons vostre indempnité et remboursement, mais aussy le recongnoistrons de sorte qu'en aurés toutte satisfaction et qu'en effect congnoistrez de combien ce bon office nous aura esté agréable. Oultre ce, il est de besoing de recouvrer pour dix-sept ou 18,000 escus de bagues et joyaulx, parce qu'il est dict, par ung article dudict traicté, que nostre fille en doit avoir pour la somme de 50,000 escus ; et néanlmoins, par l'évaluation et estimation faicte, ne s'en est trouvé que pour trante-deux ou 33,000 escus ; ainsy, resterait pour en trouver encor pour ladicte somme de 17 ou 18,000 escus  ; chose, qu'à notre advis, se pourra aysément faire au lieu de Paris, pourveu que voullez vous y emploier, comme de ce nous vous prions bien fort, en intention de vous donner aussy pareille assurance de ceste somme comme des aultres. Et viendrait mieulx à propos que l'on peult recouvrer perles pour ladicte somme, parce que c'est la chose que désire nostredicte fille, et non d'aultres pireries. Touttesfois, sy vostre commodité n'estoit de pouvoir satisfaire à ce dernier poinct, et que cela fust cause de retarder le paiement des sommes susdictes, nous en advertissant, adviserons de nous pourvoir par quelque aultre moien. N'estant ceste, etc... [41].

De Nancy, le dernier janvier 1589 [42].

Le duc réussit à le convaincre de lui prêter cet argent. Il existe une lettre que le Sr le Clerc a escript à Son Altesse, la volonté en laquelle il estoit de faire paier à mondict Sr le grand duc, la somme de cinquante mil escus contant, la veille de la bénédiction nuptiale, et les aultres cinquante mil escus ung an après ; ce que Son Altesse a pour agréable...

Faict à, Nancy, le iiij febvrier 1589[43].

Le compte du trésorier général pour l'année 1589, fait mention d'une somme de 21.253 écus 29 sols 8 deniers remboursée à Pierre le Clerc en déduction de 52.000 écus pistolets [44] qu'il avait fait payer à M. de Lenoncourt, à Florence, la veille des noces de la grande duchesse, Christine de Lorraine, qui se marie le 2 mai 1589[45].



La rue de Braque Modifier

.

Fichier:De brac 1615.jpg

Pierre Leclerc du Vivier n’est pas qu’un serviteur et banquier des ducs de Lorraine. Dans un acte du 20 avril 1583, noble homme Pierre Le Clerc, sieur du Vivier-en-France, dans le Pays de France, est dit bourgeois de Paris, demeurant rue de Braque, paroisse Saint-Nicolas[46]. A Paris, Pierre et sa famille choisissent donc de vivre dans la rue où les Guises se sont installés en 1553. François de Guise est né au château de Bar-le-Duc et il est un cousin proche de Charles III de Lorraine. Pierre Leclerc du Vivier vit donc au milieu des Guises qui ont acheté outre l’hôtel de Clisson, l’hôtel de la Roche-Guyon et une maison voisine, tous deux attenant à l'hôtel de Clisson, puis l'hôtel de Laval, situé en face de ce dernier, à l'angle des rues du Chaume et de Paradis. De la sorte ils embrassent à peu près dans son entier le vaste îlot compris entre les rues de Paradis, du Chaume, des Quatre-Fils et la rue Vieille-du-Temple. C'est un quadrilatère d'environ 120 mètres sur chaque face qu'embrasse leur habitation, et dans cet assemblage princier de palais et de jardins, nous ne savons pas très bien où il vit. Le mari de l’une de ses petites-filles, Jacques de Vassan (1580-1636)[47] demeurera rue de Bracque près l’hôtel de Guise[48]. C’est certainement l’ancien hôtel de Le Clerc, dont il a hérité. Les immeubles dans cette petite rue sont rares

Pierre Leclerc du Vivier est receveur général d'une aliénation du clergé de France dans le Dauphiné. Son procureur est le sieur Augustin Balbant, banquier[49].

Pierre Leclerc du Vivier est conseiller du roi de France et trésorier général de Bretagne[50]. Il est pourvu de l'office de général des finances, avec la connaissance et administration des finances[51].

Avec un de ses créanciers, Pierre Leclerc, seigneur du Vivier, le met dans l'obligation d'hypothéquer Azay-le-Rideau et de lui reconnaître une rente fictive de 1.000 écus...[52].



La fin de sa vieModifier

.

Fichier:Hotelmonnaie.jpg

Le Modèle:Date noble Pierre Le Clerc, seigneur du Vivier-en-France, conseiller d'état et Anne Fériet, sa femme, vendent le 1/3 d'un 1/5Modèle:Exp en la moitié d'une maison à Vic-sur-Seille, sur le vieil marché, entre noble Nicolas Fériet, seigneur de Pulligny en partie, demeurant à Saint-Nicolas et Alizon Warin, veuve de noble Jean Cognel[53].

Pierre Leclerc du Vivier signe une ordonnance de Monseigneur le Duc de Calabre, Lorraine, Bar, Gueldre, etc., fur l'établissement de deux foires franches en son bourg de Saint-Nicolas-de-Port en Lorraine, commençantes, la première au vingtième de juin, et l'autre en pareil jour en décembre 1597[54].

Les héritiers de Pierre Leclerc du Vivier confirment de la cession par eux d'une part de la seigneurie de Cumières, le 30 juin 1598[55].




Son mariage (1561) Modifier

.

Blason feriet 2

Blason des Fériet.

Le Modèle:Date, un traité de mariage est signé chez maître Rouyer à Saint-Nicolas-de-Port. Le 26 septembre 1561, Pierre Leclerc du Vivier se marie à Saint-Nicolas-de-Port avec Anne Fériet de Varangéville (1540-1612).

Anne Fériet est la fille de Gergeonne Fériet de Pulligny (1498-1574), voué de Lay-Saint-Christophe, seigneur de Pulligny, Ceintrey et Voinémont. Sa mère, Isabelle de Beurges (1510-1557), est elle-même la fille du seigneur d'Aingeray, Sivry, Rémicourt, Villers, Houdemont ...., contrôleur général des finances des duchés de Lorraine et de Bar, par provision du 12 avril 1583.

A la mort de son mari, elle est créancière du duc Charles III de Lorraine [56]. Il est fait cession à elle est consentie en engagère par le duc de la seigneurie de L'Avant-Garde [57]. Le fief de L'Avant-Garde est un fief très important, la dette devait l’être tout autant.

Le Modèle:Date, Anne Fériet, veuve de noble homme Pierre Leclerc seigneur du Vivier, demeure rue des Haudriettes, dans le quartier du Marais, paroisse Saint-Nicolas des Champs. Elle envoie un transport à Chrétienne Leclerc, femme autorisée au refus de messire Charles Bailly, conseiller et président de la chambre des comptes et damoiselle Anne Leclerc, femme de messire Jacques de Chaulnes, ses filles[58].

Anne Fériet, veuve de Pierre Leclerc sieur du Vivier, acquiert Courtery, une importante seigneurie, au commencement du Modèle:XVIIe siècle[59]. Elle acquiert aussi la ferme de Courgain et le fief du Pin avant 1610. En 1610, elle est poursuivie par l'évêque de Paris au sujet de l'acquisition qu'elle a faite du fief de Montjay, à Villevaudé[60].

Sa descendanceModifier

Fichier:Chrestienne Le Clerc.jpg

Pierre Leclerc du Vivier et Anne Fériet de Varangéville ont cinq filles :

  • Marie Le Clerc (1565-1635) se marie à Paul Aymeret de Gazeau (1555-1620), écuyer, seigneur de Gazeau, maître des comptes à Paris, d’une famille agrégée à la noblesse par charges depuis la fin du Modèle:XVe siècle. Sa dote est de 12 000 livres[61].
  • Anne Leclerc du Vivier (1580-1627) est mariée le Modèle:Date 17 avril 1599 à Jacques de Chaulnes (1555-1647), conseiller au Parlement de Paris le 31 décembre 1596, puis maître des requêtes du 13 janvier 1619 à 1634. Jacques de Chaulnes, successeur immédiat de Bellejamme à Amiens, est appelé à travailler, de concert avec le maître des requêtes Le Yayer, au dénombrement des dépendances des places conquises par les armées de Louis XIV en Flandre. On le charge, en outre, de seconder le duc d'Elbœuf, gouverneur de Picardie, dans l'expédition qui A pour résultat de chasser les Espagnols de Gravelines et de Watten. Jacques de Chaulnes, étant tombé malade en 1646, est remplacé provisoirement dans la charge d'intendant de l'armée de Flandre par le Sieur Piètre, conseiller et trésorier général de France au bureau d'Amiens , qui avait déjà rempli les fonctions d'intendant d'armée près le duc d'Orléans, lors de la campagne de Flandre. Cette délégation fut délivrée par le jeune roi, à Amiens, le 30 mai 1646[65].
  • Jeanne Le Clerc ???



La descendance de Pierre Leclerc du Vivier et Anne Fériet Modifier

Dans le monde d’aujourd’hui, dominé par la précarité et l’individualisme forcené, où la famille quand elle n’est pas éclatée se réduit au couple conjugal et à ses enfants, on a peine à imaginer les grands lignages de l’Ancien Régime, cellules fondamentales de l’organisation sociale, groupant sous une seule autorité et souvent sous un même toit les ménages de plusieurs générations, leurs proches et leurs serviteurs. Ces clans familiaux se comportent comme des organismes vivants, soumis aux lois biologiques, animés par le désir de progresser et la peur de disparaître. Ce sont eux qui gèrent en commun le patrimoine, casent leurs progénitures, leur progéniture, procèdent à la répartition ou à l’échange des titres, des offices ou des dignités[66].

Pierre Leclerc du Vivier (1530-1598) Blason leclerc de pulligny
  x 1561 Anne Fériet de Varangéville (1540-1612) Blason feriet 2
  |
  | --> Chrestienne Leclerc du Vivier (1563-1627) 30px
  |     x 1581 Charles Bailly du Séjour (1555-1627), fils de Guillaume Bailly 30px
  |     |
  |     | --> Charles II Bailly du Séjour (1582-1658) 30px[67].
  |     |     x Françoise Marescot (1598-1655), fille de Guillaume Marescot 30px
  |     |    |
  |     |    | --> Valentine Bailly (ca 1630-?) 30px
  |     |    |     x  1651 Gabriel Lallemant de Brecourt (1620-1657)[68].
  |     |    |     |
  |     |    |     |--> Marguerite Valentine Lallemant de Brecourt (1655-?)
  |     |    |     |    x Nicolas Leclerc de Lesseville (1655-1737)[69].
  |     |    |     |    |
  |     |    |     |    |--> Anne Leclerc de Lesseville (1698-1728)
  |     |    |     |    |    x 1717 Claude François Bidal d'Asfeld (1655-1743) 30px
  |     |
  |     | --> Anne Bailly (1585-1642) 30px
  |     |     x 1602 Antoine II Loysel (1568-1610), fils d’Antoine Loysel Blason loisel[70].
  |     |    |
  |     |    | --> Niçaise Loysel (1602-?) Blason loisel[71].
  |     |    |     x ?
  |     |    |     |
  |     |    |     |--> Louise Loysel (1622-1660) Blason loisel[72].
  |     |    |     |    x 1636 Raoult II Coustant (1622-1660) 30px[73].
  |     |    |     |    |
  |     |    |     |    |--> Pierre Coustant (1654-1721) 30px
  |     |    |     |    |
  |     |    |     |    |--> Raoult III Coustant (1639-1703) BLASON COUSTANT[74].
  |     |    |     |    |     x 1664 Charlotte Brunel de Varennes (ca1645-1690)[75].
  |     |    |     |    |    |
  |     |    |     |    |    |--> Charles Coustant de Belle-Assise (1676-1752) BLASON COUSTANT
  |     |    |    |    |    |    x  1701 Marie-Barbe de More (1676-1732) BLASON DEMORE[76].
  |     |    |    |    |    |    |
  |     |    |    |    |    |    |--> Descendance Familles Coustant BLASON COUSTANT et Mottet Blason Mottet de ribécourt
  |     |    |     |    
  |     |    |    x 1622 Jacques de Garsanlan (1580-1642)[77].
  |     |
  |     | --> Paul Bailly de Saint-Thierry (1588-1652) 30px[78].
  |     |
  |     | --> Chrétienne Bailly (1595-1652) 30px
  |     |     x (1)  Mathieu Bourlon (1570-1648)[79].
  |     |    |
  |     |    | --> Charles Bourlon (1613-1685)[80].
  |     |    |
  |     |    | --> Charlotte Bourlon (1615-1667) 
  |     |    |     x 1634 Jean Joly de Fleury (1606-1649)[81].
  |     |    |     |
  |     |    |     |--> Jean-François Joly de Fleury (1635-1702)[82].
  |     |    |     |    x  Madeleine Talon (1644-1684), fille d'Omer Talon (1595-1652) 30px
  |     |    |     |    |
  |     |    |     |    |--> Joseph Omer Joly de Fleury (1673-1704)[83].
  |     |    |     |    |    x  1698 Louise Béraut (1680-?) 
  |     |    |     |    |    |
  |     |    |     |    |    |--> Louise Joly de Fleury (1698-1717)
  |     |    |     |    |    |     x 1717 Claude François Bidal d'Asfeld (1655-1743) 30px
  |     |    |     |    |
  |     |    |     |    |--> Guillaume-François Joly de Fleury (1675-1761) 30px
  |     |    |     |    |    x  Marie Françoise Le Maistre (1676-1759) 
  |     |    |     |    |    |
  |     |    |     |    |    |--> Jean-François Joly de Fleury (1718-1802)
  |     |
  |     |     x (2)  Bertrand d’Ostove (1590-1649)[84].
  |     |
  |     | --> Madeleine Bailly (1602-1671) 30px[85].
  |     |     x 1621 Jacques de Vassan (1580-1636) 30px[86].
  |     |     |
  |     |     |--> Charles de Vassan (1622-1697) 30px[87].
  |     |     |    x 1675 Denise Bordier du Raincy (1655-?) 
  |     |     |    |
  |     |     |    |--> Charles de Vassan (1676-1756) 30px[88].
  |     |     |    |    x 1696 Thérèse Ferrières de Saulveboeuf (1690-1770)  
  |     |     |    |    |
  |     |     |    |    |--> Marie-Geneviève de Vassan (1725-1795) 30px
  |     |     |    |    |    x  1743 Victor Riqueti de Mirabeau (1715-1789) 30px
  |     |     |    |    |    |
  |     |     |    |    |    |--> Honoré Gabriel Riqueti de Mirabeau (1749-1791) 30px
  |     |     |    |    |    |
  |     |     |    |    |    |--> André Boniface Louis Riquetti de Mirabeau (1754-1795) 30px
  |     |     |    |    |    |    x 1788 Jacquette de Robien
  |     |     |    |    |    |    |
  |     |     |    |    |    |    |--> Descendance Mirabeau, dont Gyp 30px
  |     |
  |     | --> Guillaume Bailly de Saint-Mars (1603-1646) 30px[89].
  |     |
  |     | --> Pierre Bailly de Saint-Mars (1604-?) 30px[90].
  |     |     x  Charlotte de Cotignon  (1610-?) 
  |     |     |
  |     |     |  --> Descendance Bailly de Saint-Mars...30px
  |     
  |     | --> Marie Le Clerc (1565-1635) Blason leclerc de pulligny
  |          x Paul Aymeret de Gazeau  (1555-?)[91].
  |     |     |
  |     |     | --> Catherine Aymeret de Gazeau (1600-1655)
  |     |     x  1629 François Machaut de Villepreux[92].
  |
  | --> Charlotte Le Clerc (1567-1635) Blason leclerc de pulligny[93].
  |      x Claude II Garrault de Belle Assise (1565-?) 30px[94].
  |      |
  |      | --> Charlotte Garrault de Belle Assise (1605-?) 30px
  |      |     x  1628 François de Castille (1590-1652) 30px[95].
  |      |     |
  |      |     |  --> Marie-Madeleine de Castille (1590-1652) 30px
  |      |     |      x 1651 Nicolas Fouquet 30px
  |      |     |      |
  |      |     |      |--> Louis Fouquet de Belle-Isle (1661-1738) 30px[96].
  |      |     |      |    x 1686 Catherine Agnès de Lévis (1660-1729)  30px
  |      |     |      |    |
  |      |     |      |    |--> Charles Louis Auguste Fouquet de Belle-Isle (1684-1761)  30px
  |      |     |      |    |     x  1729 Casimire de Béthune 30px
  |      |     |      |    |
  |      |     |      |    |--> Louis Charles Armand Fouquet de Belle-Isle (1693-1747) 30px
  |
  | --> Anne Leclerc du Vivier (1580-1627) Blason leclerc de pulligny
  |     x 1599 Jacques de Chaulnes (1555-1647)[97].
  |     |
  |     | --> Jacques II de Chaulnes (1602-1657)[98].
  |     |    x  1630 Anne de Paris  (1609-1699) 
  |     |    |
  |     |    |  --> Anne de Chaulnes (1632-1701)
  |     |    |      x 1647 Charles de Calonne (1614-1695)[99].
  |     |    |      |
  |     |    |      |--> Anne de Calonne (1648-1737)
  |     |    |      |    x 1684 François Le Tonnelier de Breteuil (1660-1729)[100]. 
  |     |    |      |    |
  |     |    |      |    |--> François Victor Le Tonnelier de Breteuil (1686-1743) 30px 
  |     |    |      |    |     x 1714 Marie Anne Angélique Charpentier d'Ennery (1690-1764)  
  |     |    |      |    |     |
  |     |    |      |    |     |--> Marie Le Tonnelier de Breteuil (1716-1793)
  |     |    |      |    |     |   x 1741 Jules Charles Henri de Clermont-Tonnerre (1720-1794) 30px
  |     |    |      |    |     |   |
  |     |    |      |    |     |   |--> Anne Antoine Jules de Clermont-Tonnerre (1748-1830) 30px
  |     |    |      |    |     |   |
  |     |    |      |    |     |   |--> Gaspard Paulin de Clermont-Tonnerre 30px
  |     |    |      |    |     |   |    x Anne-Marie-Louise Bernard de Boulainvilliers
  |     |    |      |    |     |   |    |
  |     |    |      |    |     |   |    |--> Aimé Marie Gaspard de Clermont-Tonnerre 30px
  |     |    |      |    |     |
  |     |    |      |    |     |--> Rosalie Le Tonnelier de Breteuil (1725-1792)
  |     |    |      |    |     |    x (1) 1743 Charles Armand de Pons (1692-1760)[101].
  |     |    |      |    |     |    |
  |     |    |      |    |     |    |--> Antoinette de Pons (1751-1824)[102].
  |     |    |      |    |     |    |     x 1766 Paul François de Quelen de la Vauguyon
  |     |    |      |    |     |    |
  |     |    |      |    |     |    x (2) 1771 Louis Armand de Rohan (1731-1794)[103].
  |     |    |
  |     |    |  --> Françoise de Chaulnes (1633-1716)
  |     |    |      x 1655 Pierre Le Gendre de Lormoy (1623-1713)[104].
  |     |    |      |
  |     |    |      |--> Gaspard François Le Gendre de Lormoy (1650-1740)[105].
  |     |    |      |    x 1695 Marie Anne Pajot (1670-1710)[106].
  |     |    |      |    |
  |     |    |      |    |--> Paul Gaspard Le Gendre de Lormoy (1696-1746)[107].
  |     |    |      |    |     x  1734 Marie Élisabeth Roslin (1710-?)[108].
  |     |    |      |    |     |
  |     |    |      |    |     |--> Françoise Jeanne Le Gendre de Lormoy (1736-?)
  |     |    |      |    |         x  1760 Antoine-Jean Amelot de Chaillou  (1732-1795)  30px
  |     |    |      |
  |     |    |      |--> Françoise Anne Le Gendre de Lormoy (1660-?)
  |     |    |      |    x 1682 André Pierre Hébert du Buc (1650-1707)  
  |     |    |      |    |
  |     |    |      |    |--> Anne-Thérèse Hébert du Buc (1633-1683)
  |     |    |      |    |    x  1670 Pierre Larcher (1710-1706)[109].
  |     |    |      |    |    |
  |     |    |      |    |    |--> Anne Larcher (1706-1754)
  |     |    |      |    |        x 1719 Marc-Pierre de Voyer de Paulmy d'Argenson  (1696-1764) 30px  
  |     |    |      |    |    |   |
  |     |    |      |    |    |   |--> Marc-René de Voyer d'Argenson (1722-1782) 30px
  |     |    |      |    |    |       x 1745 Constance de Mailly, fille du maréchal de Mailly 30px
  |
  | --> Jeanne Le Clerc Blason leclerc de pulligny







Notes et références de l'article Modifier

.

  1. Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, Société d'archéologie lorraine, Lorraine, 1864, p.76n. et Lettres et mémoires adressés au chancelier Séguier (1633-1649), Roland Mousnier, Pierre Séguier, Presses universitaires de France, 1964, v.1, p.130 ou bien encore Lettres et instructions ... relatives aux affaires de la Ligue, publ. par H. Lepage, 1864, p.76.
  2. Dossier bleu 191 cité par L'intermédiaire des chercheurs et curieux, v.20 1970, p. 467 et Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, Société d'archéologie lorraine, Lorraine, 1864, p.76n et Lettres et mémoires adressés au chancelier Séguier (1633-1649), Roland Mousnier, Pierre Séguier, Presses universitaires de France, 1964, v.1, p.130.
  3. Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, Société d'archéologie lorraine, Lorraine, 1864, p.76n.
  4. Dossier bleu 191 cité par L'intermédiaire des chercheurs et curieux, v.20 1970, p. 467.
  5. Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, Société d'archéologie lorraine, Lorraine, 1864, pp.76 et les suivantes et 76n.
  6. Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790, Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Étienne Delcambre, Les Archives, 1949 v.5., pp.62 et 89.
  7. D'après la Mère St-Louis de Gonzague, son père,Jean Le Clerc, serait fils soit de Claude, soit de Thierry Le Clerc, seigneur de Roville - à côté d'Épinal, tous deux fils de Mengin Le Clerc, lui-même fils de Jehan Leclerc de Pulligney. Sa tante, Alix de Billy, ancêtre des Gondrecourt est certainement sa marraine ? Son mari est Pierre, seigneur de Thierry Le Clerc, seigneur de Roville et pas Rouille, comme l'écrit La Chesnaye-Desvois qui est un village du Poitou. La mère Alix Le Clerc, première religieuse de la Congrégation de Notre-Dame ... de Edmond Renard - 1935, page 6 et Société d'archéologie lorraine. Mémoires de la 1893 (SER3,VOL21 = T43), p.103 et Dictionnaire de la noblesse contenant les généalogies, l'histoire & la ... de François-Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois, Badier - 1774- page 278
  8. L'Intermédiaire des chercheurs et curieux, 1951.
  9. Étienne Delcambre et Marie-Thérèse Aubry Inventaire-sommaire des Archives départementales de Meurthe-et-Moselle antérieures à 1790 - 1949- page 114
  10. Bulletin de la Société d'archéologie lorraine - de Société d'archéologie lorraine - 1855, p.249.
  11. Caumartin, Recherche de la noblesse de Champagne.
  12. Il est anobli par le duc Antoine de Lorraine le Modèle:1er mars 1512 avec son frère Thierry et ils portent d'or au léopard de gueule, armé, lampassé et couronné d'azur au chef de même chargé de trois besants d'or. Société d'archéologie lorraine. Mémoires de la 1893 (SER3, VOL21 = T43), p.103.
  13. Ce fief de Roville est situé à proximité d'Épinal .
  14. Marraine en 1606, Nobiliaire de Saint-Mihiel de Dumont, 1864, page 217, mariage Dictionnaire de la noblesse contenant les généalogies, l'histoire & la ... de François-Alexandre de La Chenaye-Aubert|La Chesnaye-Desbois]], Badier, 1774- page 278.
  15. Avocat à Saint-Mihiel. Conseiller à la Cour des Grands Jours. Président des Grands Jours de Commercy en 1633. Conseiller d'État de Lorraine et ambassadeur à Mayence, fils d'un conseiller d'État sous le duc Charles III, il est envoyé en Espagne en 1606. D'après François-Alexandre de La Chenaye-Aubert, il est le 8Modèle:Exp degré issu de Humblet de Gondrecourt, administrateur des finances de Robert, comte de Bar, conseiller des États du Barrois en 1358 et décédé en 1360.
  16. Ascendant des familles Vaudré et Puis, banquiers d’Épinal, de Gironcourt, de Saint-Haouen, de Sury-Apemont, de Villentroys, Bastien, Delsart, Collet, Fefvrel... (Renard Edmond, La Mère Alix Le Clerc... , p.6n.)
  17. Vice-bailli de Nancy, Tabellion à Nancy et Lieutenant de bailli, comte du Saint-Empire romain germanique, seigneur de Pixéricourt et de Malzéville.
  18. Argentier de Charles III de Lorraine (1543-1608), conseiller, auditeur en la Chambre des Comptes de Lorraine. Bulletin de la Société d'archéologie lorraine, de Société d'archéologie lorraine - 1855, p.249.
  19. Créancière du duc qui lui constitue une rente de 367 écus (en plus de celle de 1607 qu'elle perçoit déjà de concert avec son frère), assignée comme la première sur la recette du comté de Vaudémont. Nobiliaire de la Lorraine et du Barrois, Ambroise Pelletier ; préf. d'Otto de Habsbourg-Lorraine ; introd. de Jacques Choux, Paris : Éditions du Palais royal. Descendante de Wambert de Soissons, comte de Chaumont, baron de Nogent, marié en 1243 julien avec Sophie de Rynel.
  20. Jean Le Clerc est allié par elle à diverses bonnes maisons de Paris.
  21. Son père est écuyer et seigneur de Sergueux et Langres en Champagne. Nicolas est bailli de Châtillon-sur-Seine. Il est anobli par lettres de noblesse de Charles III de Lorraine, le 23 février 1565. Source : François-Alexandre de La Chenaye-Aubert.
  22. Inhumée nef de l’église de Pulligny, fille de Mengin et Françoise du Gaillard. Société d'archéologie lorraine. Mémoires de la 1893 (SER3, VOL21 = T43), p.103.
  23. Il s’agit de deux personnes totalement différentes. La 1Modèle:Ère Claudon est morte selon sa plaque mortuaire en 1582. Jean Le Clerc naît en 1587. Cette deuxième femme est la descendante d’une famille d’ancienne noblesse qui tire son origine de la Lorraine allemande, où est située la baronnie de Mengin ou de Menghen, sur la Sarre, dont les barons sont reconnus chevaliers libres dès le XIIModèle:Exp siècle. Son père est capitaine dans les bandes de Piémont. Elle reste attachée à la religion catholique après la conversion de son mari.
  24. L'Intermédiaire des chercheurs et curieux, 1951, p.467.
  25. L'Intermédiaire des chercheurs et curieux, 1951, p.467.
  26. Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, Société d'archéologie lorraine, Lorraine, 1864, p.76n. et Lettres et mémoires adressés au chancelier Séguier (1633-1649), Roland Mousnier, Pierre Séguier, Presses universitaires de France, 1964, v.1, p.130 ou bien encore Lettres et instructions ... relatives aux affaires de la Ligue, publ. par H. Lepage, 1864, p.76.
  27. Étienne Delcambre, Marie-Thérèse Aubry, Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790 - page 114,– 1949.
  28. Mémoires par Société botanique de France, Académie royale des sciences (France), p. 67, 1973.
  29. Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, Société d'archéologie lorraine, Lorraine, 1864, p.76n. et Lettres et mémoires adressés au chancelier Séguier (1633-1649), Roland Mousnier, Pierre Séguier, Presses universitaires de France, 1964, v.1, p.130 ou bien encore Lettres et instructions ... relatives aux affaires de la Ligue, publ. par H. Lepage, 1864, p.76.
  30. Dossier bleu 191 cité par L'intermédiaire des chercheurs et curieux, v.20 1970, p. 467 et Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, Société d'archéologie lorraine, Lorraine, 1864, p.76n et Lettres et mémoires adressés au chancelier Séguier (1633-1649), Roland Mousnier, Pierre Séguier, Presses universitaires de France, 1964, v.1, p.130.
  31. Chantilly. Les Archives. Le Cabinet des titres, carton, 30 et Histoire de l'art au XVIe siècle, 1540-1600, de Minutier central des notaires de Paris, Catherine Grodecki, Archives..., p.110.
  32. 3E 8142
  33. Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, Société d'archéologie lorraine, Lorraine, 1864, pp.76 et les suivantes et 76n.
  34. Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, Société d'archéologie lorraine, Lorraine, 1864, pp.76 et les suivantes et 76n.
  35. Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, de Société d'archéologie lorraine p.76 et 77.
  36. D’une famille de conseiller des ducs.
  37. Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, Société d'archéologie lorraine, Lorraine, 1864, pp.76 et les suivantes et 76n.
  38. Bonnisy, banquiers de Lyon qui figurent dans les comptes du Trésorier général en 1589.
  39. Avec Ferdinand Ier de Médicis
  40. Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, Société d'archéologie lorraine, Lorraine, 1864, pp.76 et les suivantes et 76n.
  41. Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, Société d'archéologie lorraine, Lorraine, 1864, pp.76 et les suivantes et 76n.
  42. Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, de Société d'archéologie lorraine, p.85 et suivantes.
  43. Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, de Société d'archéologie lorraine, p.96.
  44. C’est le nom d'une monnaie d'or frappée par les des ducs de Lorraine de 1555 à 1709, et pour la première fois sous Charles III de Lorraine (1545-1608) avec les armes du duché côté pile et la croix de Jérusalem au verso. L’écu pistolet alias pistole, ce sont les noms en 1587, pèse 3,307 g d’or à 21 carats.
  45. Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, de Société d'archéologie lorraine, p.76n.
  46. Trésor des Chartes, reg. 8. 1160.
  47. Ce riche financier est maître d'hôtel ordinaire du roi, trésorier des parties casuelles.
  48. Bulletin de la Société des antiquaires de l'Ouest et des musées de Poitiers, ser.3 v.10 1934-1935, p.537.
  49. Inventaire sommaire des Archives départementales des Hautes-Alpes antérieures à 1790, p.130.
  50. Société d'archéologie lorraine, bulletin mensuel de 1926 (SER2, T21 = VOL70), p.9 et 10 et Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et de l'Ile-de-France, v.5-6 1953-1954, p.71.
  51. Histoire de la Chambre des comptes de Bretagne, Hyacinthe D. de Fourmont, Signy et Dubey, 1854, p.306.
  52. Bulletin trimestriel de la Société archéologique de Touraine, v.30-31 1949-1956, p.59.
  53. 3E 8142
  54. Le département de La Meurthe statistique, historique et administrative, p.613 et suivantes.
  55. Étienne Delcambre, Marie-Thérèse Aubry, Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790- 1949, page 114.
  56. Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790, Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Étienne Delcambre, Les Archives, 1949 v.5., pp.62 et 89.
  57. Étienne Delcambre, Marie-Thérèse Aubry, Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790- 1949, page 62. confirmation demandée
  58. Bergeon, notaire
  59. Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris, de Jean Lebeuf, p.118
  60. Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris, de Jean Lebeuf, p.112
  61. François Bluche, Les Magistrats du Parlement au XVIIIe siècle, Economica, 1986, p.107. Voir aussi ; Saint-Gervais: histoire de la paroisse d'après de nombreux documents inédits, Louis Brochard, Firmin-Didot, 1950, p.408.
  62. La Chesnaye Desbois, Dictionnaire de la Noblesse, III, 910, (catalogue des chevaliers de Malte) pour alliances Le Clerc et Castille et Maugis/hst Parl Paris V3, p.316. et Histoire du Parlement de Paris de l'avènement des rois Valois à la mort d'Henri IV, Édouard Maugis A. Picard, 1916, p.316.
  63. Famille Garrault
  64. Mari d’Anne de Beauvilliers, dame de La Troiche (fille de Jean de Beauvilliers et d’Alix d’Estouteville, dame de la Troiche, fille de Robert, seigneur du Bouchet et de Robine de Saint-Brisson.
  65. Lettres et mémoires adressés au chancelier Séguier (1633-1649) , de Roland Mousnier; Pierre Séguier, p.57.
  66. Jean-Christian Petitfils, Fouquet, p.17.
  67. Chevalier, seigneur du séjour du roi et de Saint-Mars ... , conseiller du roi en ses conseils , maître en sa chambre des comptes et doyen du semestre de janvier, dans cette compagnie.
  68. Conseiller, puis président au parlement de Paris .
  69. Seigneur de Thun et du Mesnil-Durand, conseiller au Grand Conseil (1674) puis président au parlement de Paris (1677), conseiller en la 5° Chambre des enquêtes (1677), puis président (1706).
  70. Il est conseiller au parlement de Paris et à la cour en 1604. Sa famille a été anoblie en 1590.
  71. Maître Niçaise Loysel, procureur habite La Tour de Ville à Compiègne.
  72. Sœur de Marc Loysel x Élie Charmolue, selon l’Annuaire de la Noblesse de France de 1869, et descendante d’Antoine Loysel , selon l’Armorial de la généralité de Paris, de Charles d' Hozier, Charles René d' Hozier, Jacques Pierre Meurgey-Tupigny, Jacques Meurgey de Tupigny - 1965, page 184 et Mémoires de la Société Académique d'Archéologie, Sciences et Arts du Département de l'Oise, Beauvais, Institut royal, p.302.
  73. Avocat au parlement de Paris. Membre de la famille de Guillaume d'Ercuis selon les Mémoires de la Société Académique d'Archéologie, Sciences et Arts du Département de l'Oise, Beauvais, Institut royal, p.302.
  74. Écuyer, conseiller du roi, lieutenant criminel, fait enregistrer son blason dans l’Armorial général : " Ecartelé aux 1 et 4, de gueules à 3 fleurs de Lys d'or, au franc quartier d'argent, chargé d'une étoile à 6 raies de sable, qui est Coustant ancien ; aux 2 et 3 de gueules à l'arbre d'or, au chef d'argent d'un croissant de sable qui est Coustant moderne."
  75. Charlotte Brunel, d’une famille noble de Picardie, dont un descendant représentera la noblesse aux Etats-généraux de 1789, elle a 12 enfants.
  76. Fille d’un gouverneur attourné en 1703 et petite-fille du lieutenant-général de l’élection.
  77. Conseiller et maître ordinaire en la Chambre aux deniers, trésorier et banquier de la Maison de Monsieur, financier.]].
  78. Aumônier du roi, abbé commendataire de Saint-Thierry-au-Mont-d'Or, près de Reims.
  79. Conseiller du roi en ses conseils maître conseiller, maître ordinaire en sa chambre des Comptes, maître des requêtes .
  80. Évêque de Césarée et de Soissons.
  81. Oncle d’Armand Jean Le Bouthillier de Rancé, Conseiller au Grand Conseil et procureur général de Louis de Valois.
  82. Avocat général au parlement de Metz en 1660, puis de Paris en 1664, conseiller-clerc à la Grand'chambre du parlement de Paris.
  83. Chevalier, lieutenant général des Eaux et Forêts, avocat général au parlement de Paris.
  84. Marquis de Clanleu, maréchal des camps et armées du roi en 1648, chambellan de S.A.R. Gaston d'Orléans et enfin gouverneur de Mardick et Dixmude.
  85. En 1639, elle acquiert l’hôtel de la Reine Marguerite et le loue au président Séguier. Variétés historiques et littéraires recueil de pièces volantes rares et ..., p.175.
  86. Maître d'hôtel ordinaire du roi, Trésorier des parties casuelles.
  87. Président en la Chambre des comptes.
  88. Marquis de Vassan, Brigadier des armées du roi.
  89. Abbé de Saint- Thierry, Avocat du roi en ses conseils, Premier avocat général du Grand Conseil, seigneur de la terre de Saint-Mars et du château de Segray, à Saint-Mars-la-Brière .
  90. Écuyer, seigneur de Berchère et de Saint-Mars, Secrétaire de la Chambre du Roi en janvier 1611, Conseiller du Roi, Conseils d'État et privé, Maître d'hôtel du roi, Trésorier général de France en Champagne.
  91. Écuyer, seigneur de Gazeau, maître des comptes à Paris.
  92. Écuyer, seigneur de Villepreux, conseiller au parlement de Paris.
  93. Source :La Chesnaye-Desbois, Dictionnaire de la Noblesse, III, 910, + catalogue des chevaliers de Malte) pour les alliances Le Clerc et Castille.
  94. Famille Garrault Seigneur près de Lagny-sur-Marne, conseiller au conseiller au parlement de Paris.
  95. Conseiller au parlement de Paris reçu le 19 août 1624, président aux Requêtes du parlement de Paris, receveur du Clergé.
  96. Marquis.
  97. Conseiller au Parlement de Paris le 31 décembre 1596, puis maître des requêtes du 13 janvier 1619 à 1634.
  98. Lieutenant général des Eaux et forêts de la table de marbre du Palais, à Paris, maître des requêtes le 5 janvier 1637.
  99. Marquis, Maréchal des camps et armées du Roy, lieutenant de Roy à Calais et au pays d'Artois, gouverneur de Hesdin. Base Roglo.
  100. Marquis, conseiller d'État et Intendant des Finances du roi Louis XIV.
  101. Comte, brigadier des armées du roi.
  102. Dame d'honneur de Madame la comtesse de Provence (1774). Base Roglo.
  103. Prince de Montbazon.
  104. Procureur général au parlement de Metz le 29 décembre 1654, maître des requêtes) le 24 mai 1668, secrétaire du Cabinet du Roy, ambassadeur à Venise.
  105. Conseiller du roi en ses conseils, maître des requêtes, intendant de Montauban, conseiller d'État.
  106. Fille du Contrôleur général des postes et relais de France, selon Popoff Prosopographie des gens du parlement de Paris et base Roglo.
  107. Conseiller du roi, président en la Chambre des comptes de Paris, source Saint Pern, Chaix d'Ange, Chesnaye, Source :La Chesnaye-Desbois, Courcelles... .
  108. Fille d’un receveur de tailles à Alençon, puis secrétaire du roi (1736), fermier général.
  109. Conseiller au parlement de Paris, maître de requêtes.



Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard