Fandom

Wiki Guy de Rambaud

Mengin Le Clerc

333pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager
Blason jean le clerc.jpg

Blason des Le Clerc de Puligney en 1464.

Mengin Le ClercMoingins dis li clers, nous dit le Trésor des chartes de Lorraine, semble être le premier Le Clerc (ou Leclerc) connu.

Mengin Le Clerc, de Deyviller, vend en 1355, à Jean de Nomeny, deux parts en héritages de feu Philippin de Girecourt, écuyer, en la ville de Folz sous le château de Faucompierre, moyennant 26 petits Florins d'or[1].

Mengin Le Clerc est dit de Deyvillers. Sa femme est la fille et la soeur d'écuyers, les Gircourt. Le nom Leclerc... devient au XIXe siècle Leclerc de Pulligny en partie à cause de sa parenté avec Clémence de Pulligny. Mengin est l'ancêtre de la Famille Le Clerc.

Biographie Modifier

.

De Deyvillers ? Modifier

.

Am100.jpg

Deyvillers est actuellement une banlieue d’Épinal.

Moingins dis li clers est de Deyvittei,  nous dit le Trésor des chartes de Lorraine. D'après les annales de la Société d'émulation du département des Vosges, Deyvillers signifie Ferme de Dieu. Le toponyme de Deyvillers (Dei Villare) est attesté en l’an 1000[2]

Burgulf et Thonelle, chevaliers et comtes, donnent à Saint-Arnoul leur villare (villa et pas ferme) de Deyvillers, près du château d’Épinal[3]. Cet acte date de vers 950. Les deux personnages sont des inconnus et la mention chevaliers et comtes est aberrante. Saint Arnoul c'est l'abbaye Saint-Arnould fondée à Metz au VIe siècle.

Deyviller, avec quelques autres villages sis au ban d’Épinal, forme ce qu'on appelle la terre de Saint-Arnould, appartenant à cette abbaye. En 1325, Henri Dauphin, évêque de Metz, assigne à Liébaut, voué d'Epinal, pour huit vingt livres de petits tournois qu'il lui doit, 16 livres de terre par an sur Deyviller.

Mengin Le Clerc semble donc être un vassal de l'abbaye de Saint-Arnould. Ses ancêtres sont certainement de petits seigneurs qui gèrent les biens de grands féodaux depuis des siècles. Son mariage avec Catherine de Gir[e]court, sœur de Philippin de Girecourt, écuyer, mari d'une Pulligny, démontre qu'il n'est quelqu'un qui fait partie de la noblesse locale.

Les écuyers Gircourt ou Girecourt Modifier

.

Faucompierre.jpg

Château de Faucompierre.

Am200.jpg

Plan du château de Faucompierre

Sa femme est une Gir[e]court. Cette famille porte : De gueulle, à un lyon d'argent, brochant sur le tout, un chevron d'azur, chargé de trois rencontres de cerfs d'or, l'escu semé de croix pommetées au pied fiché d'argent[4].

Catherine de Gir[e]court est la sœur de Philippin de Girecourt, écuyer, décédé sans enfants avant 1355. Il est marié à Clémence, fille de feu Jean de Pulligny (ca 1250 - 1314), chevalier.

Catherine de Gir[e]court, sœur de Philippin de Girecourt sont les enfants de Jaques de Gircourt, feudataire (= vassal) de Liébaut de Hautepierre, cité à la mort de ce dernier en 1285[5]. Il est possible que les biens de son fils, comme la cense des Folz sous le châtel de Faucompierre[6], que vende sa fille et son gendre en 1355, viennent des Hautepierre. Idem pour les biens vendus par sa bru en 1368.

Toutefois, en 1285, le château est partagé lors de la succession de Liébaud de Hautepierre entre Regnaud de Neufchâtel et Jehan, voué de Nomeny[7], ses gendres.

Le château de Faucompierre est un édifice considérable qui, outre le donjon, comprend diverses tours reliées entre elles ... Faucompierre, important château médiéval, est possédé, avant 1285, par une branche de la famille de Parroye dès le XIIe siècle. Celle-ci porte le nom de Haute-Pierre, du nom de sa forteresse principale. Il est possible que les Gir[e]court habite au château avec la famille de leur suzerain.


Le nom Leclerc... de Pulligny Modifier

.

Blason pulligny.jpg

Blason des Pulligny.

Am300.jpg

Un autre Pierre de Bauffremont.

Mengin Le Clerc est marié à Catherine de Gir[e]court. Elle est la belle-sœur d'une Pulligny. Cette Clémence de Pulligny, veuve de Philippin de Girecourt, abandonne de la même manière plusieurs rentes le 13 août 1368.

Clémence, fille de feu Jean de Pulligny (1250 - 1314), chevalier, Sire de Monthureux-le-Sec, et d'Agnès de Bauffremont. Agnès est la fille de Pierre, baron de Bauffremont, né en 1202 et décédé en 1255 et d'Agnès de Vergy. La famille de Bauffremont, qui compte deux chevaliers du Saint-Esprit et quatre de la Toison d'or, est une très ancienne et illustre famille noble originaire de Haute-Lorraine.

Cette famille Pulligny porte : D'azur au lion d'argent, armé, lampassé et couronné d'or. Elle est d'ancienne Chevalerie, Maison de nom et d'armes, du bailliage de Nancy. Elle s'éteint après avoir contracté de nombreuses alliances avec les familles les plus considérables de la contrée. Jacques de Lorraine, seigneur de Plombières, fils de Ferri de Lorraine, sixième fils du duc Ferri III, épouse Isabelle de Pulligny. Jean de Jainville, fils d'Ancel, baron de Jainville, marié à Marguerite, fille de Henri, comte de Vaudémont et d'Isabelle de Lorraine, épouse Marguerite de Pulligny et Jeanne, sa sœur, Gérard de Pulligny. Jeanne de Pulligny est fondatrice du couvent des Cordeliers de la Chapelle-aux-Bois et a trois maris : Collignon De Ville, Jean de Bassompierre et Didier de Landres, chevalier[8].

Comme Jean, le dernier des Pulligny, est mort sans enfants, la famille est dite éteinte.

Félix Augustin Leclerc de Pulligny et son frère Victor, descendants de Mengin Leclerc sont autorisés à ajouter à leur nom patronymique celui de Pulligny, et à s’appeler, à l'avenir, Leclerc de Pulligny du fait d'un décret impérial (contre-signé par le garde des sceaux, ministre de La justice) portant ce qui suit :

  • M. Leclerc (Augustin-Victor), propriétaire, né à Paris, le 8 avril 1818, y demeurant,

sont autorisés à ajouter à leur nom patronymique celui de Pulligny, et à s’appeler, à l'avenir, Leclerc de Pulligny[9].

Cette décision de justice est certainement due au fait qu'on trouve déjà des Leclerc de Pulligny, ou coseigneurs de Pulligny. Cette parenté a certainement aussi joué.

Descendance Modifier

.

Blason leclerc de pulligny.jpg

Blason de Claude Leclerc de Puligney (1485-1562).

Alix le clerc.jpg

La sainte Alix Le Clerc (1576 - 1622).

Treves gilles de.jpg

Gilles de Trèves (1515 - 1582).

Les Le Clerc figurent dans Bibliographie généalogique, héraldique et nobiliaire de la France (Paris, 1968-1988). Une douzaine de pages leur sont consacrées dans Le Calendrier de la Noblesse de Touraine, de 1868, de Carré de Busseroles. François-Alexandre de la Chenaye-Aubert parle d'eux et de leurs alliances. Badier aussi dans son Dictionnaire de la noblesse. Il figure tout naturellement dans le Nobiliaire de Lorraine et du Barrois d'Ambroise Pelletier, car ils sont du Barrois. Nous les retrouvons dans le Grand dictionnaire historique de Louis Moréri, Armorial de Rielstrap. Leurs blasons figurent aussi chez Charles René d'Hozier, comme celles de tous leurs familles alliées. De nos jours les Le Clerc sont présents dans différents numéros Héraldique et généalogie, et dans Le Nobiliaire de Normandie, de Edouard de Magny. Les lettres de noblesse de leurs ancêtres sont déposées aux archives de la préfecture du département de la Meurthe.

À voir aussi sur les Le Clerc :

  • Comte Doynel de La Sausserie, Postérité de Philippe Louis Thibault de Senneterre, marquis de la Carte et de la Ferté,
  • d’Armagnac del Cer, comte de Puymege, Les vieux noms de la France du Nord et de l’Est,
  • Tisseron Annales historiques, nobiliaires et biographiques,
  • Répertoire des généalogies françaises imprimées du Colonel Arnaud.

Nous avons pour l'année 1498-99, un registre intitulé : Deuxième compte des recettes et despences faictes par les quatre gouverneurs (ou jurés) de Nancey, assavoir Mengin (II) le clerc...

Le Clerc (Claude & Thierry), frères, fils de Mengin (II) Le Clerc & de Mengette sa femme, natifs de Nancy, furent anoblis par lettres du duc Antoine, données à Nancy le 1 mars 1511. Portent d'or, au léopard de gueules, armé, lampassé & couronné d'azur, au chef de même chargé de trois besans d'or[10].

Alix Le Clerc, la sainte, née le 2 février 1576, est la fille de Jean Le Clerc, seigneur de Roville-aux-Chênes, à côté d'Épinal. D'après la Mère Louis de Gonzague, Jean Leclerc est fils de Claude ou de Thierry Leclerc, tous deux fils de Mengin Le Clerc (II) et de Mengette, sa femme, natifs de Nancy, anoblis par le duc Antoine le 1er mars 1512.

Un autre Mengin Le Clerc, abbé de Saint-Thiéry, est le neveu du doyen Gilles de Trèves et le petit-fils de Mengin (II)[11].

Mengin Le Clerc est le père (ou un parent) de :


¤ Colin, natif de Remiront. Selon certains historiens : La famille Le Clerc est originaire de Remiremont[12].


¤ Jean de Pulligny prend ce patronyme car il hérite de sa tante, Clémence de Pulligny et est donc un petit coseigneur de Pulligny. Il cumule les fonctions de sonrier et distributeur à Nancy, en 1383[13]. Le texte nous apprend que ces fonctions sont annuelles. cumule les fonctions de sonrier et distributeur. Le texte nous apprend que ces fonctions sont annuelles. Sonrier, dit Amelot de la Houffaie[14], est un mot Lorrain qui signifie Receveur, ou Administrateur des Droits Seigneuriaux. Jean de Pulligny est un Le Clerc et ne peut être confondu avec les Pulligny qui sont de grands seigneurs.

Généalogie des premiers Le Clerc Modifier

.

Mengin Le ClercCatherine de Gircourt
   │   
   ├── Jean de Pulligny (1340 - après 1383)
   │  
   ├── Colin Le ClercN Petitgout
      │  
      ├── Jacques Le Clerc, conseiller
      │  
      ├── Jehan Leclerc de PulligneyN de Pulligny ???
         │  
         ├── Nicole Le Clerc, prêtre
         │  
         ├── Mengin II Le ClercMengette N
            │  
            ├── Thierry Le Clerc de Roville[15].
            │  │  
            │  ├── Pierre Le Clerc de Roville[16].
            │  │  ∞ Alix de Billy
            │  │  │  
            │  │  ├── Marguerite Le Clerc[17].
            │  │     ∞ Nicolas de Gondrecourt, ambassadeur[18].
            │  │     │
            │  │     │     ... --> Descendance Gondrecourt... 
            │  │  
            │  ├── Demange Le Clerc
            │     │
            │     ├── Jean Le Clerc (1500 - 1602)
            │     │   ∞ Anne Sagay
            │     │   │
            │     │   ├── Alix Le Clerc
            │     │   │
            │     │   │   --> Père de six enfants[19].
            │  
            ├── Claude Leclerc de PullignyCatherine de Treves de Xirocourt
               │
               │ --> Claudon Le Clerc 
               │    x 1546 Nicolas de Lescut de Saint Germain 
               │
               │ --> Barbe Le Clerc 
               │    x 1554 Jean de Lescut de Saint Germain[20].
               │    │
               │    │    ... --> Descendance de Rennel, de Rutant, de Bermand... 
               │
               │ --> Jean Le Clerc[21].
               │     x 1567 Élisabeth Champenois de Nogent[22].
               │
               │ --> Marie Le Clerc[23].
               │    x Nicolas Humbelot[24].
               │    │
               │    │    ... --> Descendance Humbelot...
               │
               │ --> Pierre Leclerc du Vivier
               │      x 1561 Anne Fériet de Varangéville 
               │
               │ --> Claude II Leclerc de Pulligny
               │      x (1) 1580 Claudon Galland de Pulligny[25].
               │      x (2) 1583 Claudon Mengin de Pulligny[26].

Notes et références Modifier

.

  1. Le département de Vosges: description, histoire, statistique, Volume 6, Léon Louis, E. Busy, 1887.
  2. Archives départementales
  3. Le souvenir des Carolingiens à Metz au Moyen Âge: le Petit Cartulaire de Saint-Arnoul, Volume 6 de Textes et documents d'histoire médiévale, Michèle Gaillard, Abbaye Saint-Maurice de Clervaux, Publications de la Sorbonne, 2006.
  4. Mémoires de la Société des lettres, sciences et arts de Bar-le-Duc, 1898 (SER3,T7).
  5. Mémoires de la Société des lettres, sciences et arts de Bar-le-Duc, 1898 (SER3,T7).
  6. Mémoires de la Société des lettres, sciences et arts de Bar-le-Duc, Bar-le-Duc (France) Musée de géographie, Contant-Laguerre 1898.
  7. Déodatie, l'ancien monde : histoire de la Déodatie du Néolithique à la Renaissance, Claude Janel, Jacqueline Balland, G. Louis, 1993.
  8. Ancienne chevalerie de Lorraine, ou, Armorial historique et généalogique des maisons qui ont formé ce corps souverain, eu [sic] droit de siéger aux assises, Jean Cayon 1850.
  9. Bulletin des lois de la République Française, Volume 16, Impr. Nat. des Lois, 1861.
  10. Nobiliaire ou armorial général de la Lorraine et du Barrois en forme de dictionnaire; ou se trouvent les armes gravées et environnées de ... cartouches, et mises a cote de chacun des articles qui les concernent, Ambroise Pelletier, Thomas père & fils 1758.
  11. Bar-le-Duc et le Barrois: A travers le vieux Bar, Volume 1 de Bar-le-Duc et le Barrois: mélanges historiques et biographiques, Wlodimir Konarski, Comte-Jacquet 1909.
  12. Le Pays lorrain - Page 71, Société d'archéologie lorraine et du Musée historique lorrain - 1977.
  13. Nancy-le-Duc: essor d'une résidence princière dans les deux derniers siècles du Moyen âge, Jean-Luc Fray, Société Thierry Alix, 1986.
  14. Mem. Hist. T. I. p. 13.
  15. Il est anobli par le duc Antoine de Lorraine le 1er mars 1512 avec son frère Thierry et ils portent d'or au léopard de gueule, armé, lampassé et couronné d'azur au chef de même chargé de trois besants d'or. Société d'archéologie lorraine. Mémoires de la 1893 (SER3, VOL21 = T43), p.103.
  16. Ce fief de Roville est situé à proximité d'Épinal .
  17. Marraine en 1606, Nobiliaire de Saint-Mihiel de Dumont, 1864, page 217, mariage Dictionnaire de la noblesse contenant les généalogies, l'histoire & la ... de François-Alexandre de La Chenaye-Aubert, Badier, 1774- page 278.
  18. Avocat à Saint-Mihiel. Conseiller à la Cour des Grands Jours. Président des Grands Jours de Commercy en 1633. Conseiller d'État de Lorraine et ambassadeur à Mayence, fils d'un conseiller d'État sous le duc Charles III, il est envoyé en Espagne en 1606. D'après François-Alexandre de La Chenaye-Aubert, il est le 8e degré issu de Humblet de Gondrecourt, administrateur des finances de Robert, comte de Bar, conseiller des États du Barrois en 1358 et décédé en 1360.
  19. Ascendant des familles Vaudré et Puis, banquiers d’Épinal, de Gironcourt, de Saint-Haouen, de Sury-Apemont, de Villentroys, Bastien, Delsart, Collet, Fefvrel... (Renard Edmond, La Mère Alix Le Clerc... , p.6n.)
  20. Vice-bailli de Nancy, Tabellion à Nancy et Lieutenant de bailli, comte du Saint-Empire romain germanique, seigneur de Pixéricourt et de Malzéville.
  21. Argentier de Charles III de Lorraine (1543 - 1608), conseiller, auditeur en la Chambre des Comptes de Lorraine. Bulletin de la Société d'archéologie lorraine, de Société d'archéologie lorraine - 1855, p.249.
  22. Créancière du duc qui lui constitue une rente de 367 écus (en plus de celle de 1607 qu'elle perçoit déjà de concert avec son frère), assignée comme la première sur la recette du comté de Vaudémont. Nobiliaire de la Lorraine et du Barrois, Ambroise Pelletier ; préf. d'Otto de Habsbourg-Lorraine ; introd. de Jacques Choux, Paris : Éditions du Palais royal. Descendante de Wambert de Soissons, comte de Chaumont, baron de Nogent, marié en 1243 julien avec Sophie de Rynel.
  23. Jean Le Clerc est allié par elle à diverses bonnes maisons de Paris.
  24. Son père est écuyer et seigneur de Sergueux et Langres en Champagne. Nicolas est bailli de Châtillon-sur-Seine. Il est anobli par lettres de noblesse de Charles III de Lorraine, le 23 février 1565. Source : François-Alexandre de La Chenaye-Aubert.
  25. Inhumée nef de l’église de Pulligny, fille de Mengin et Françoise du Gaillard. Société d'archéologie lorraine. Mémoires de la 1893 (SER3, VOL21 = T43), p.103.
  26. Il s’agit de deux personnes totalement différentes. La 1re Claudon est morte selon sa plaque mortuaire en 1582. Jean Le Clerc naît en 1587. Cette deuxième femme est la descendante d’une famille d’ancienne noblesse qui tire son origine de la Lorraine allemande, où est située la baronnie de Mengin ou de Menghen, sur la Sarre, dont les barons sont reconnus chevaliers libres dès le XIIe siècle. Son père est capitaine dans les bandes de Piémont. Elle reste attachée à la religion catholique après la conversion de son mari.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard