FANDOM




       LES PREMIERS D’ALLONVILLE (XIIModèle:Exp SIÈCLE-XVModèle:Exp SIÈCLE) 



Aa.jpg

Albéric d'Allonville (Galeries historiques du palais de Versailles)

La maison d'Allonville est maintenue dans sa noblesse le 22 janvier 1667, sur preuves, de 1370 à 1645. Néanmoins, avant 1370, de nombreux documents parlent de ses premiers membres avant 1370. Les Archives du diocèse de Chartres nous disent que les d'Allonville sont une famille de Beauce, titrée barons et comtes d'Allonville, marquis de Louville et..., dont la filiation remonte à Payen d'Allonville. Mais le fief d’Allonville relève du comté de Neuvy-en-Dunois est appelé Alonisvilla, en 1080, selon une charte de l’abbaye Saint Forentin de Bonneval. Il est possible que Payen d'Allonville est un père déjà seigneur de Alonisvilla.


I. (hyp) N d'Allonville (ca 1030-ca 1080)


II. Payen d'Allonville (ca 1060-après 1129)


III. Payen II d'Allonville (1110-avant 1200). Roger Vasseur dans son ouvrage La noblesse de France aux croisades et L'Histoire de la ville de Chartres, du pays chartrain, et de la Beauce, de Guillaume Doyen, nous parlent d’un Payen d’Allonville vivant avant l’an 1200. Il ne peut s’agir du même que celui qui est cité en 1101. Le prénom commun peut indiquer qu’il est son fils, mais il ne s’agit là que d’une hypothèse.


IV. Albéric d'Allonville (1150-avant 1212), seigneur de Neuvy, chevalier, suit, à la croisade en 1190, Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion. C'est en vertu de ce titre que le nom et les armes d'Allonville figurent dans la première des salles des croisades, au château de Versailles. En 1212, sa veuve, dame Marie, réclame, par-devant l'official de Paris, la moitié du moulin d'Illiers.


V. Payen III d'Allonville (ca 1070-1230) est seigneur à Neuvy, selon Gustave Chaix d'Est-Ange et d’autres sources vers l'an 1200.


VI. Maurice d'Allonville (ca 1200-après 1230) est le fils de Payen III d'Allonville et écuyer en 1230[1].


Aaa4.jpg

Prise de Foix (1272).

VII. Étienne d'Allonville (ca 1250-1320) est chevalier. Il va à l'ost de Foix et participe à la croisade d’Aragon, selon lL’Histoire de la maison de Ségur dès son origine, 876. Marquis, comtes et vicomtes de Ségur en Limousin, en Guienne, en Périgord, en l'Ile de France, en Champagne, en Autriche et en Hongrie. Il est le père de : 

* Colaia d'Allonville, vivant en 1319,


VIII. Amaury d'Allonville (ca 1295-1370), damoiseau, chevalier, rend des services aux Rois de France. Il est le père de : 

  • Geoffrey d'Allonville (1335-après 1370), chevalier dès 1370 et seigneur d'Allonville
  • Baudesson d'Allonville (1335-1385), écuyer, est cité dans la revue de la compagnie de Waleran de Renneval, chevalier banneret. Ce comte va décéder, âgé, à la bataille d'Azincourt[2]. Mais, le contrat n'est passé, à Corbeil, que le 17 septembre 1380[3].
  • (hyp) Philippe d’Allonville est bailly de Dunois, à Châteaudun, en 1379.


Blason Chenard.jpg

Blason des Chenard, seigneurs de Louville.

IX. Jehan Ier d'Allonville (1330-1406), écuyer, rend hommage pour sa mairie de Bailleau-l'Évêque et sa terre à l'évêque de Chartres, Aymery de Châlus ou Chastellux, en 1340... Jehan Ier d'Allonville se marie en 1365 avec Jeanne Chenard (1330-1385), dame de Louville. Jehan Ier d'Allonville, veuf, épouse en secondes noces, le 12 août 1386, Marie Giffard, veuve de Simon Le Fournier. Jehan Ier d'Allonville et Jeanne Chenard (1330-1385) ont deux fils :
  • XA. Jehan d'Allonville, dit l’aîné (1367-1410), fils aîné, qui est l’auteur des deux branches de la Maison d'Allonville. Il est écuyer, seigneur d'Allonville et de Bierville, maire de Bailleau. Jehan se marie avec Marguerite Gouffier, fille de Renaud de Gouffier, chevalier de l'Ordre du Roi, et Olive de Languedoue, en 1398. Elle est dame de Réclainville, terre qu'elle porte en mariage.
  • XC. Jehan d'Allonville de Louville (1370-1407), fils cadet, qui est l’auteur de la branche cadette, les D'ALLONVILLE DE LOUVILLE. Il est écuyer et sieur de Louville-la-Chenard. Il épouse Catherine Le Fournier, fille de Simon Le Fournier et Marie La Giffarde, le 12 août 1386.






RÉFÉRENCES Modifier

.  

  1. Nobiliaire universel de France... Saint-Allais..., v.2, p.335 et Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire... , T. I, p.141.
  2. Le Canton de Rozoy-sur-Serre: histoire, géographie, biographie, statistique, Isidore Philoximène Mien-Péon, J. Moureau, 1865.
  3. Manuscrits in-folio; provenant du cabinet de M. de Clairambault, et contenant des extraits sur le nom et Histoire de Chartres, de Eugène de Buchère de Lépinois, p.114.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard