Fandom

Wiki Guy de Rambaud

Henry Coustant d'Yanville

331pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager

brouillon



Henry d'yanville1.jpg

Lt Col Constant d'Yanville.

Henry Coustant d'Yanville est né à Paris, rue d'Hauteville, passage Violet, n°4, le 22 septembre 1826[1]. Il est décédé le 28 octobre 1882 à Paris, Seine, à l’âge de 56 ans[2].


La Famille Coustant est du Beauvoisis (XIIIModèle:Exp siècle)[3]. Cette famille de robe s'installe à Compiègne au XVIModèle:Exp siècle[4]. Henry Coustant d'Yanville, un de leurs descendants, est chevalier, chef d'escadrons au 3Modèle:Exp régiment de lanciers, officier du Nichan Iftikhar (Tunis), élève des écoles de Saint-Cyr et de Saumur. Il passe en Algérie en 1848, reçoit la croix de la Légion d'honneur des mains de l'Empereur, le 21 janvier 1855, à la suite de l'expédition de Tougourt (Algérie), et rentre en France en 1857. Il est Commandeur de l'Ordre de Saint Sylvestre (Rome), officier de la Légion d'honneur et d'académie. Il est membre des sociétés archéologiques de Constantine, d'Avesnes, de Beauvais, des antiquaires de Normandie. Il épouse à Paris, le 19 mai 1860, Charlotte-Louise-Ada Daniel d'Eurville, fille unique de Raymond Daniel d'Eurville, marquis de Grangues, dernier représentant de la branche aînée de sa maison[5], et d'Alexandrine-Thérèse-Joséphine Boscary de Romaine, veuve en premières noces d'Antoine Achille, comte Foucher de Careil, ancien mousquetaire de la garde, capitaine de cavalerie, dont postérité[6].






Sa famille Modifier

.

Acy2.jpg

Portrait de la Comtesse C. de Maquille, née Geneviève Coustant d'Yanville.

Acc107.jpg

Père-Lachaise - Division 44 - Coustant d'Yanville.

César Robert Coustant d'Yanville (1720-1775), fils de Charles Coustant de Belle-Assise est né le 28 septembre 1720 et baptisé à Compiègne, paroisse Saint-Jacques. Il se marie le 12 novembre 1750 avec Marie Martine Élisabeth Denison, fille de François Denison et de Marie-Élisabeth Faroux[7]. Les armes des Faroux : De sable à la fasce d'or, chargée d'un rocher de sable. Denis Marie Coustant, grenetier des Célestins de Saint-Pierre en Chatre, bénit cette union.

César Robert est dit sur les actes, seigneur d'Yanville. L'orthographe de ce nom a beaucoup varié. On la trouve sous les formes Yenville, Hyenville, Dienville… César-Robert Coustant est qualifié de Dianville, dans l'acte d'achat de la charge de président trésorier de France, passé par son fils le 22 avril 1782, par-devant Maître Desmarest, notaire à Compiègne.

Le bisaïeul de sa femme, messire Pierre Denison, échevin de la ville de Paris en 1651, avait joué un rôle important dans les guerres de la Fronde, et avait, par son influence, obtenu du célèbre conseiller Broussel, nommé par les factieux, qu'il résignât sa charge de Prévôt des marchands de Paris[8]. Ce Denison soulage la misère des pauvres si nombreux à Paris. Les armes des Denison sont : D'azur, au rocher de cinq coupeaux d'or, battu par une mer d'argent et surmonté d'un soleil d'or.

César Robert Coustant d'Yanville est écuyer, seigneur de Sainte Christine, Villers, Haute Fontaine… Il est d'abord avocat au Parlement de Paris et Substitut du procureur général, au bailliage de Compiègne. Il soutient comme tel, en 1760, avec son frère Louis Coustant de Jouy, au nom des gens du roi, un long procès, contre le président en l'élection, au sujet des juridictions respectives de leurs charges. Il devient conseiller-procureur au bailliage de Compiègne. Il meurt le 29 janvier 1775, et est enterré près de la chapelle de Saint-Claude, en l'église de Saint-Jacques, dont il était Premier marguiller.

César Robert Coustant d'Yanville et Marie Martine Élisabeth Denison sont les arrière-grands-parents d’Édouard de Verneuil et les deux filles de l’une de leurs arrière-petites-filles et du comte de Vidart se marient avec les deux fils du Prince Alphonse Gabriel Octave de Broglie. L’une d’entre elles, Pauline est à l’origine de la branche des Broglie-Revel[9].

Le château du Tillet (Cires-les-Mello) entre dans la famille Coustant dans la seconde moitié du XVIIIModèle:Exp siècle. Sans doute, le premier propriétaire est Charles-François, son fils.

Charles-François est le père de Charles-César Coustant d'Yanville (1795–1871).




Son père Modifier

.

Acc108.jpg

Château du Tillet.

Charles-César Coustant d'Yanville (1795–1871), Comte romain et d'Yanville (1er, 1866), Conseiller honoraire à la Cour des Comptes, Officier de la Légion d’honneur, Élève de l’Ecole Polytechnique, Avocat, Membre du Conseil d’arrondissement de Senlis et du Conseil Général de l’Oise(1848-1853). Il vit à Paris pour ses affaires et vient chasser au château du Tillet, dans son domaine. Il est titré par le pape Pie IX.

Charles-César est remarié, le 20 octobre 1838, avec Elisabeth Goullet de Rugy, née le 9 janvier 1806, Metz, décédée le 16 juin 1881, Paris (à l'âge de 75 ans).

Charles-César habite Passage Violet (actuellement rue Gabriel-Laumain), rue d’Hauteville dans le 10Modèle:Exp arrondissement de Paris.






Biographie Modifier

.


Sa jeunesse Modifier

.

Acy4.jpg

Extrait du dossier militaire de d'Yanville.

Henry Coustant d'Yanville est élevé en partie à Paris et va régulièrement au château familial du Tillet. Il est élève de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr et de celle de Saumur du 25 novembre 1844 au 25 juin 1848[10].

Henry a un très jeune demi-frère Raoul, futur attaché au ministère des finances[11], qui hérite du château du Tillet, en 1871. Il est dit propriétaire de la terre patrimoniale du Tillet. Raoul étant resté célibataire, le Château passe, en 1906, à son neveu Henry II Coustant d'Yanville, fils aîné de notre Coustant d'Yanville.

Sa demi-sœur est une toute petite fille quand il part à Saint-Cyr. Anne-Berthe, née le 15 janvier 1843, se marie, le 1er août 1868, au comte Gaston Brossaud de Juigné, conseiller de préfecture de Seine-et-Marne, fils de Pierre-François-Marie Brossaud de Juigné, chevalier, et de Marie-Josèphe-Susanne-Alasacie de Trimond, des vicomtes de Trimond[12].

Le comte d'Yanville a les plus brillants états de service. Il sert 33 ans, de 1844 à 1877, dont 12 en campagne. Il est très favorablement noté au niveau de ses combats [13].




Algérie (1848) Modifier

.

Henry d'Yanville est entré à Saint-Cyr en 1844. Après un stage à l'Ecole de Saumur, il est nommé sous-lieutenant au 3Modèle:Exp spahis à Constaninople, en 1848. Il y reste une dizaine d'années en Afrique et prend part avec éclat à toutes les expéditions de cette période[14].

Les troupes françaises s’emparent de Touggourt, le 29 décembre 1854. Il reçoit la croix de la Légion d'honneur des mains de l'Empereur, le 21 janvier 1855, à la suite de l'expédition de Tougourt (Algérie), et rentre en France en 1857[15].


- 3Modèle:Exp régiment de spahis à Constantine, sous-lieutenant français. 1er octobre 1846[16].

- 3Modèle:Exp régiment de spahis, lieutenants français, 30 déc. 53.

- officier du Nichan Iftikhar de Tunis.

Il épouse à Paris, le 19 mai 1860, Charlotte-Louise-Ada Daniel d'Eurville, fille unique de Raymond Daniel d'Eurville, marquis de Grangues, dernier représentant de la branche aînée de sa maison[17], et d'Alexandrine-Thérèse-Joséphine Boscary de Romaine, veuve en premières noces d'Antoine Achille, comte Foucher de Careil, ancien mousquetaire de la garde, capitaine de cavalerie, dont postérité[18].

- chef d'escadrons au 3Modèle:Exp régiment de lanciers, à Saint-Mihiel, le 14 août 186?[19].




Guerre de 1870 Modifier

.

Acy3.jpg

Lanciers en 1870.

Le 16 aout il est engagé à Rezonville. Lors de la retraite du 2e CA pressé par les prussiens devant le village de Vionville, le régiment reçoit l'ordre de charger avec les cuirassiers de la Garde pour soulager l'armée :
Le général Frossard donne l'ordre au 3Modèle:Exp lanciers de se jeter le premier à la rencontre de l'assaillant,pendant que les cuirassiers appuieront la charge en arrière et à gauche... Au moment où ce brave régiment prend le galop de charge et passe comme un tourbillon à hauteur des réserves de droite du 551Modèle:Exp de ligne, on entend une acclamation : « Vivent les lanciers ! » crient les fantassins... Le 1er escadron et le 2Modèle:Exp escadron guidés par le lieutenant-colonel, le chef d'escadrons d'Yanville, et le capitaine adjudant-major Chelin, suivent le colonel Torel, qui

se dirige droit sur l'infanterie ennemie formée en carré.

La charge est vigoureusement menée et poussée à fond aux cris mille fois répétés de : « Vive l'Empereur! ».
Les deux escadrons conservent une grande cohésion, les lances baissées, et présentent un alignement magnifique. Tout fait prévoir que rien ne résistera à cet ouragan discipliné.
A soixante mètres seulement, les Prussiens font feu, mais la plupart des projectiles vont frapper les cuirassiers de la garde qui se trouvent en arrière, ce qui explique les pertes énormes que ces derniers ont subies dans cette affaire.
En revanche, l'artillerie cause plus de dommages aux lanciers. Un obus éclate entre le colonel Torel et le front du 1er escadron en plein milieu du groupe d'officiers qui suivent de près le chef du régiment.




Après la guerre Modifier

.

D'Yanville est prisonnier cinq mois en Allemagne[20], puis chef d'escadron au 13Modèle:Exp régiment de dragons, à Compiègne.




L'érudit Modifier

.

Acy6.jpg

Essais historiques et chronologiques, privilèges et attributions nobiliaires et armorial, cte H. Coustant d'Yanville ; Chambre des comptes de Paris.

Acy7.jpg

Notice sur Guillaume d'Ercuis, précepteur de Philippe-Le-Bel (avec dédicace d'Yanville).

Henry d'Yanville est membre des sociétés archéologiques de Constantine, d'Avesnes, de Beauvais, des antiquaires de Normandie. Il habite au château du Tillet en 1871[21].

Lettre du capitaine d'Yanville, sur l'inscription du Col. de Fdoulès[22].

La chapelle du Tillet à Cires-lès-Mello (60) est rénovée à l'initiative du comte Henry Coustant d'Yanville lors de travaux au château du Tillet réalisés par Pierre Félix Delarue en 1858.

Henry est l'auteur de Chambre des comptes de Paris : essais historiques et chronologiques, privilèges et attributions nobiliaires et armorial (1867-1875).

Cet important ouvrage destiné à reproduire en le complétant le travail de Mlle Denys, publié en 1769, et qui n'était que l'Armoriai de celte illustre compagnie souveraine qui a nom : la Cour des Comptes de Paris... C'est un travail historique sur la Cour et il a en réalité composé une remarquable étude qui nous raconte les annales delà Cour, règne par règne.Le livre est imprimé avec un grand luxe; les blasons sont soigneusement exécutés. Nous féliciterons donc complètement M. d'Yanville en terminant, et nous ajouterons qu'on est heureux de voir un homme comme M. d'Yanville savoir aussi utilement employer les loisirs de la vie de garnison. L'auteur de cette savante monographie, fils, petit-fils, et arrière petit-fils de Conseiller à la Cour des Comptes, est chef d'escadron de cavalerie, et il nous prouve qu'il sait aussi bien manier la plume que l'épée[23].

Le colonel Coustant d'Yanville écrit aussi sur ses ancêtres : Dom Pierre Coustant et Guillaume d'Ercuis, Comptes-rendus du Congrès de Senlis. Puis il écrit : Notice sur Guillaume d'Ercuis, précepteur de Philippe-Le-Bel (1864).

Dans les bulletins Société académique de l'Oise il est l'auteur de plusieurs articles :

- Notice sur DOM Pierre Coustant, bénédictin

- Notice sur DOM Pierre Coustant, bénédictin (suite)

- Guillaume d'Ercuis, précepteur de Philippe le Bel. Son testament, sa famille.

- Vidimus de l'official de Paris du testament de Guillaume d'Ercuis.

- Ratification de la donation en pure aumône faite dans son testament par Guillaume d'Ercuis.

- Notice sur Dom Pierre Coustant, prêtre, religieux-bénédictin, deuxième supplément.





Mariage et descendance Modifier

.


Mariage Modifier

.

Acy.jpg

Ex-libris du comte Henry d'Yanville.

19 mai 1860 : Mariage d'Henri Constant d'Yanville, capitaine adjudant-major au 6Modèle:Exp lanciers, fils Charles-César Constant d'Yanville, référendaire à la cour des comptes, et de feu Henriette-Zoé de Selle, avec Ada Daniel d'Eurville, fille de Raymond Daniel d'Eurville, marquis de Grangues, et de feu Alexandrine-Thérèse-Joséphine Boscary de Romaine, veuve en premières noces du comte Foucher de Careil, à Paris[24].


Le Marquis Daniel d'Eurville descend d'un Chevalier normand, Daniel (Roger), qui prit part à la Conquête de l'Angleterre, en 1066 avec Guillaume Duc de Normandie. Son Nom figure sur la Liste des Chevaliers gravée dans l'Église de Dives, d'où ils s'embarquèrent pour Hastings ainsi que sur celle de l'Abbaye de la Bataille (Hastings). Passée en Angleterre lors de la conquête, cette Maison est rentrée en France sous Louis XIV. — Armes : écartelé, aux 1 et 4 d'argent, à quatre fusées et deux demies de sable[25].

Les Boscary de Romaine sont une famille du Rouergue, qui a formé plusieurs branches, entre autres celle de Villeplaine, dont était le commandant du bataillon des Filles-Saint-Thomas au 10 août 1792. Alliances : Cassaigne de Beaufort de Miramon, Chérisey, Daniel d'Eurville de Grangues, Gravier, de Vergennes, Espic de Ginestet, Gourgaud, de Provigny, du Taillis, de la Tour du Pin, etc. — Armes : d'azur, au château sommé de trois tours d'argent, maçonné de sable, accompagné en chef dune épée d'argent montée d'or et d'une branche de lis au naturel, passées en sautoir[26]. Sa belle-mère est aussi la mère de Louis-Alexandre Foucher de Careil (1826-1891), écrivain, diplomate et homme politique français.



Descendance Modifier

.


  • Acy1.jpg

    Portrait de la Comtesse d'Yanville, née Waddington.

    Acy5.jpg

    Daniel Coustant d'Yanville.

    Raymond Coustant d'Yanville (1862-1941) est secrétaire général de l'association française des membres de l’ordre de Malte[27]. Il est né à Paris le 13 février 1862. Il est membre titulaire de la Société des antiquaires de Normandie, conseiller général du Calvados et habite au château de Grangues, par Dive-sur-Mer, et Paris XVIModèle:Exp, rue Théry, 5.



  • Henry II Coustant d'Yanville est né à Lyon le 24 novembre 1865. Son oncle, Raoul, hérite du château du Tillet. Ce dernier étant resté célibataire, le château passe à Henry, Raymond ayant eu le château de Grangues dans le Calvados. Il habite 20 rue de la Ferme des Mathurins, à Paris et est lieutenant-colonel à la retraite. Il est officier de la Légion d'honneur[28].






NOTES ET RÉFÉRENCES Modifier

.

  1. Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, Volume 26, Bureau de la publication, 1869. p.311.
  2. Généalogie de la branche lyonnaise des Boscary, par Poidebard, Lyon, 1893.
  3. Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, 1935 (A92,VOL82), p.126
  4. Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Paul Bauer, Mémoire & Documents, 2006, p.232.
  5. (voy. Annuaire de 1863, p.224)
  6. Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, Volume 26, Bureau de la publication, 1869. p.311.
  7. Les hommes illustres du département de l'Oise : Bibliothèque du Beauvaisis : notices biographiques, critiques, analyses littéraires, citations d'ouvrages, documents particuliers, etc. / recueillis et publ. par Ch. Brainne, A Desjardins (Beauvais), Brainne, Charles (1825-1864). p.366 et suivantes.
  8. Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, Morant, Georges de (Cte). Borel d'Hauterive, André-François-Joseph (1812-1896). Révérend, Albert (1844-1911), 1869 (A26), p.299 et suivantes.
  9. Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, Morant, Georges de (Cte). Borel d'Hauterive, André-François-Joseph (1812-1896). Révérend, Albert (1844-1911), 1869 (A26), p.299 et suivantes.
  10. Dossier d'Henry Coustant d'Yanville (Base Léonore)
  11. Les hommes illustres du département de l'Oise : Bibliothèque du Beauvaisis : notices biographiques, critiques, analyses littéraires, citations d'ouvrages, documents particuliers, etc.. 1 / Ch. Brainne, A Desjardins (Beauvais): 1858-1864.
  12. Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, Volume 26, Bureau de la publication, 1869. p.311.
  13. Dossier d'Henry Coustant d'Yanville (Base Léonore)
  14. Bulletin de la Société des antiquaires de Normandie, Derache (Paris). 1883 (T13)-1885.
  15. Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, Volume 26, Bureau de la publication, 1869. p.311.
  16. Annuaire militaire de la République française pour l'année ... : publié sur les documents communiqués par le Ministère de la guerre.
  17. (voy. Annuaire de 1863, p. 224)
  18. Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, Volume 26, Bureau de la publication, 1869. p.311.
  19.  : Annuaire militaire de la République française pour l'année ... : publié sur les documents communiqués par le Ministère de la guerre.
  20. Dossier d'Henry Coustant d'Yanville (Base Léonore)
  21. Philippe de Remi, sire de Beaumanoir, juriconsulte et poète national du Beauvaisis, 1246-1296, Henri Léonard Bordier, Techener, 1869. p.5.
  22. Annuaire de la Société Archéologique de la province de Constantine. 1856-1857.‎ ‎Constantine, Bastide et Amavet, libraires-éditeurs, Alger, Bastide, libraire-éditeur, P., A. Leleux, libraire, 1858.
  23. Bouquiniste, Auguste Aubry, 1870. pp. 439/440.
  24. Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, André F. Borel d'Hauterive, Albert Révérend, Champion, 1861. p.258.
  25. Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, 1934 (A91, VOL81). p.148.
  26. Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, Volume 26, Bureau de la publication, 1869. p.311n.
  27. Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, 1935 (A92,VOL82).
  28. Dossier d'Henry Coustan d'Yanville (Base Léonore)

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard