FANDOM


Hector forest

Hector de Forest de Blacons, sur son cheval blanc, à la tête de la cavalerie, arrête l'effusion du sang dans Montélimar, repris aux catholiques, en 1591.

Hector de Forest, dit Mirabel, puis Blacons[1], seigneur de Blacons, de Mirabel, de Condillac, de Sauzet et d'Upie, est né vers 1530, et décédé en 1596 à Orange.


Hector de Forest est un des principaux chefs du parti huguenot en Dauphiné, pendant les guerres civiles du XVIModèle:Exp siècle. Il ne faut pas le confondre avec le capitaine Mirabel, son beau-père. Hector de Forest fait la campagne de Saintonge (1568-69) avec son père, puis se distingue au mois de janvier 1575, en introduisant des renforts dans Livron assiégé, pendant cinquante jours, par Henri III[2]. Peu de temps après (13 juillet 1575), il intercepte les Suisses au franchissement du Pont d'Oreille, entre Die et Molière, et il se trouve, l'an suivant (9 décembre 1575), avec Thoré, quand Charles du Puy-Montbrun (1530-1575) est chassé du Pont-Saint-Esprit par de Luynes. Après quoi il essaie de prendre Donzère et devient enfin gouverneur d'Orange, par la grâce du roi de Navarre, en 1578[3]. Il est aussi gouverneur de Livron[4].

Videl, dans l’Histoire du connectable de Lesdiguières, dit que Mirabel étoit un des principaux capitaines des troupes de Montbrun, qui avoit ramassé 200 chevaux et 800 fantassins avec lesquels il s’assure du passage du Rhône et battit Gordes le 26 mars 1570. Videl ajoute que Mirabel est ensuite appelé Blacons[5], après la mort de son père, le Capitaine Blacons, au siège de Saintes en 1570.





SES COMBATS Modifier

.


Sa famille Modifier

.

Afm10

Combat à la Porte Pannessac au Puy : son père, Blacons, est repoussé avec ses protestants.

Ahf1

Bataille de Moncontour (3 octobre 1569).

Vers 1560, Hector de Forest de Blacons, appelé souvent Mirabel par les historiens, fils de Pierre et de Marie de Vesc de Montjoux, épouse Françoise de Mirabel, fille unique de Claude, seigneur de Mirabel, près de Crest. Hector de Forest prend alors le nom de Mirabel, ce qui donne lieu aux plus regrettables confusions de la part des historiens.

D’après le marquis d’Aubais, le capitaine protestant connu sous le nom de Blacons doit être Jean de Forest de Vesc, seigneur de Montjoux, reçu chevalier de Malte en 1540 avec Mathieu, son frère aîné. Il servoit sous Montluc, au siège de Sienne, et il commanda une troupe a une sortie qui se fit le 25 décembre 1554. Montluc dit qu’il mourut huguenot en Saintonge; ce qui ne peut être arrivé qu’après la bataille de Montcontour, puisqu’il y commandoit un régiment d’infanterie. Ajoutons à cela que l’existence simultanée de plusieurs Forest de Blacons à la même époque permet d’expliquer tout naturellement la mort de l’un d’eux en Saintonge, et de l’autre au siège de Livron (1574-1575)[6]. Il s'agit certainement de Mathieu de Forest.

Hector de Forest fait la campagne de Saintonge (1568-69) avec son père[7]. Hector ajoute à Mirabel son nom de famille, celui de Forest, lorsqu'il succède au capitaine Blacons mort en Saintonge et Blacons.


Les historiens du Languedoc donnent la qualification de chevalier de Malte au sieur de Blacons, lieutenant de des Adrets à Lyon, en 1569. De Thou l’appelle déjà Hector de Forest-Blacons et M. Long partage son avis, tout en le faisant combattre à la bataille de Moncontour (3 octobre 1569), où il est pris[8]. Les catholiques massacrent les prisonnier, mais Henri d’Anjou sauve quelques gentilshommes français et parmi eux Mirabel.



Retour dans le sud-est (1570) Modifier

.

Antoine

Lesdiguières.

Mirabel depuis nommé Blacons est avec Montbrun au retour de Guyenne, en 1570. Depuis lors, on le voit, en 1574, introduire quelques renforts dans Livron. Il défait avec Montbrun, près de Moliéres, les troupes de de Gordes, et accompagne Lesdiguières à Montpellier, en 1576[9].

Devenu gouverneur d’0range, en 1578, Hector de Forest reçoit l’ordre du maréchal de Bellegarde de veiller sur le pays. Il est nommé pour empêcher un soulèvement des catholiques organisé par l'évêque[10]. Et Hector de Forest l'est d'une manière tellement absolue que le prince Guillaume de Nassau ayant envoyé, quelque temps après, un autre gouverneur dans cette principauté, celui-ci ne peut rencontrer les magistrats d'Orange ayant alors voulu se rendre auprès de ce représentant de leur souverain, pour le saluer. Blacons les fait enlever et ramener dans la ville, sous bonne escorte[11].

Gouverneur d'Orange avec son beau-frère, Claude Chabert, pour lieutenant dans la citadelle, ils mettent en place un péage, en 1579, qui moleste les sujets du Pape[12].



Gouverneur de Livrion (1579) Modifier

.

Ahf2

Livrion.

e deuxième Blacons n'en prend pas moins part à toutes les grandes entreprises de son parti dans la région et commande même d'autres places en même temps, par exemple Livron, dont il est gouverneur au mois de juillet 1579, date à laquelle Catherine de Médicis, venant de Nérac où elle s'est entendue avec le roi de Navarre, son gendre, et se rendant à Grenoble, pour une conférence avec Lesdiguières, écrit à son fils, le roi Henri III :
Joignant Livron, Blaquon, qui y commande vint avec aucuns de la garnison sans s'esloigner de ladicte ville, sur le chemin,... et pour ce qu'il me sembla qu'il etait en doubte, voyant son regard égaré, comme vous pourriez dire Maurevert (l'assassin de Coligny), etant aussi un tel homme que lui, pour le moins ne me regarda jamais au visage pendant qu'il parla à moy, je lui fis bien cougnoistre qu'il n'en devait avoir aucune crainte, ni faire aucune difficulté de me venir trouver, car je n'eslois par deçà que pour le bien de la paix[13].

Le portrait de Hector de Forest n'est pas flatteur, reste à savoir s'il est ressemblant.



Les guerres continuent (1579-1596) Modifier

.

A304

Lesdiguières.

Hector de Forest jette l’épouvante parmi les soldats de Mandelot à la reprise de Moirans (1579)[14].

Au printemps 1580, à la demande de Lesdiguières, Blacons est avec des troupes dans le Royans, pour tenter une diversion en faveur des paysans révoltés de la Valloire et du Bas-Viennois, que poursuivent Mandelot et Maugiron et qui sont quand même écrasés par ceux-ci dans Moirans, le 27 mars[15].

En juin 1581 il est à Vienne, avec Lesdiguières, pour traiter de la paix, et quand le futur connétable reprend les armes, il est toujours un de ses meilleurs lieutenants[16].

En 1586, il contribue à mettre en fuite les soldats de Jean dit Le Bâtard d’Anjou, ou Saint-Canat, près du château d’Allemagne, en Provence. Il défait le baron de Vins, devant le château du baron d'Allemagne. Il résiste à La Valette sur le chemin de Crest. L’année suivante, il pille Suze—la—Rousse, qui refuse de payer les contributions imposées par son parti. Mais il n’ose pas attaquer le château[17].

Il est à la reprise de Montélimar (19 août 1587), qu'il a aidé à prendre deux ans auparavant[18].

Hector de Forest passe dans le Comtat, avec Gouvernet, en 1588, pour la rentrée des contributions de guerre en retard. Il doit aussi empêcher la jonction des troupes pontificales avec celles de Montmorency, qui assiègent Pont-Saint-Esprit[19].

On le trouve ensuite à la prise de Grenoble, sur d'Albigny (22 décembre 1590), qui y commande pour la Ligue. Blacons est blessé d’une arquebusade, en 1590, au siège de Grenoble, il reçoit un médecin et un chirurgien de d’Albigny, cadet de la maison de Gordes, qui défend la ville[20].

Hector de Forez de Blacons, sur son cheval blanc, à la tête de la cavalerie, arrête l’effusion de sang dans Montélimar, repris aux catholiques en 1591.



Guerre contre la Savoie (1593) Modifier

.

Ahf3

Fort d’Exilles, au XVIIModèle:Exp siècle.

Lorsque la France guerroie contre le duc de Savoie, il se distingue un peu partout, notamment devant le château de Montfleury, dont il s'empare, le 9 juin l591[21].

Un de ses derniers exploits est la capitulation honorable du fort d’Exilles, qu'il défend contre des forces supérieures. Ce fort est attaqué par le duc de Savoie avec une excellente artillerie qui en détruit bien vite les remparts et les terre—pleins[22]. Il doit se rendre après onze jours de siège, pendant lesquels la forteresse essuie plus de 3.000 coups de canon. La garnison se retire avec armes et bagages, tambour battant, le 22 mai 1593. Aussi le roi l'en récompense-t-il, en lui conférant, quelques jours après (1er août 1593), le grade de maréchal de camp[23].

En 1593, Lesdiguières ayant été averti sur la fin d'avril par ses amis, qu'il n'a qu'à traverser les Alpes pour avoir une conférence avec le Duc de Savoye, qui souhaite la paix, il part avec Louis Blain, du Poüet & Hector de Forest de Blacons[24].



Orange (1596) Modifier

.

Aar7

Capitaine (guerres de religion).

Ahf0

Orange au XVIIModèle:Exp siècle, la ville et sa citadelle.

Le 29 octobre 1593, Hector de Forest de Blacons acquiert des commissaires du roi—Dauphin la terre et seigneurie d‘Upie pour 4.900 écus, et en prête hommage, le 13 août 1594, en même temps que pour Blacons, Mirabel, Condillac et Sauzet. Des actes de cette époque le qualifient gentilhomme de la chambre du roi, capitaine de 50 hommes d’armes et maréchal de camp pour S. M. en Savoie, Piémont et Provence[25].

La possession, avec toutes leurs tenances et dépendances, des deux seigneuries de Mirabel et de Blacons, qui sont situées, la première, dans la vallée de la Drôme près d'Aoust, et la seconde, dans la commune de La Roche-Saint-Secret (Drôme). Cette dernière seigneurie est longtemps protégée par un manoir féodal que Lesdiguières feit raser, dans un moment où la renommée des seigneurs de Blacons, lui cause quelques inquiétudes, pendant les guerres de religion en Dauphiné[26].

Retiré enfin tout à fait, dans son gouvernement d'Orange, Hector de Forest de Blacons y meurt en 1596, étant toujours maréchal des camps et armées du roi, gentilhomme de sa chambre et capitaine de 50 hommes d'armes, et de plus seigneur de Blacons, de Mirabel, de Condillac, de Sauzet et d'Upie. Car il a arrondi sa fortune à la faveur des guerres civiles et de ses mariages[27].

Par son testament de 1596, il remet le gouvernement d’0range à son fils Alexandre, qui, malgré l’annulation de cet acte, n’exerce pas moins les fonctions de gouverneur de la même ville. La politique d’Hector de Forez, à Orange, a eu pour objectif de brouiller le Parlement de la principauté avec les habitants du chef—lieu, et à la suite d’une émeute, la cour s’est même retirée à Courthézon[28].




SES MARIAGES ET SA DESCENDANCE Modifier

.


Mariage Mirabel (1560) Modifier

.

Afm9

Ruines du château de Blacons et Mirabel.

Au XVIModèle:Exp siècle, la famille de Mirabel acquiert la cité. Le dernier des Mirabel, Claude, porte-parole des protestants de Valence, meurt en 1576 sans fils.

Hector de Forest est marié, une première fois, en 1560, avec Françoise de Mirabel (1545-1576), fille de Claude, qui l'institue, par testament, en date du 8 avril 1576, son héritier universel, à la charge de porter son nom et ses armoiries. De cette maison est celle de Poncet de Mirabel qui se croise en 1190.

E. 834. (Registre.) : Testament de Françoise de Mirabel, dame du lieu, fille de noble Claude de Mirabel et femme de noble Hector de Forest, seigneur de Blacons, en faveur de ce dernier, à la condition de porter son nom et ses armes, qui sont trois miroirs avec un chapeau de triomphe dans un ovale.

Charles Dupuy Montbrun (1530–1575), capitaine Huguenot et chef des protestants du Dauphiné, ayant anéanti une troupe de 4.000 suisses est rattrapé par de Gordes lors de la bataille dite du pont de Blacons, en 1575. Dupuy Montbrun est fait prisonnier et exécuté à Grenoble.

Le castrum de Mirabel est démantelé en 1586. Il reste quelques vestiges de l'ancienne forteresse.

Au XVIIModèle:Exp siècle, la famille de Forest est contrainte de vendre son château dans les baronnies. Le nom Blacons est conservé et donné à une terre que possédait la famille près de la Drôme. Le lieu est inhabité à l’exception de l’ancien moulin de l’évêque. Blacons-sur-Drôme apparaît ! A la Révolution Française, François d'Armand de Forest, marquis de Blacons, est délégué de la noblesse à l'Assemblée de Vizille.



Mariage Priam (1592) Modifier

.

Ahf

Condillac, le village et le château.

Hector de Forest, veuf de Françoise de Mirabel, s’unit, en 1599, avec Louise de Priam. L’une et l’autre uniques héritières de leur maison, lui laissent leurs biens.

C'est en vertu du contrat d'alliance de ces deux familles que le château de Condillac arrive dans la maison de Blacons. En effet, Louise de Priam, sœur d’Isabelle et veuve d’Antoine Ravier, porte la seigneurie de Condillac dans la maison d‘Hector de Forez de Blacons de Mirabel, son deuxième mari, vers 1592, et c’est pour rappeler cette union. que les fresques commémoratives de la guerre de Troie sont peintes dans le manoir des Priam.



Descendance Modifier

.

Hector de Forest de Mirabel de Blacons, ne laisse qu'un fils, à qui il lègue en mourant le gouvernement d'Orange. Alexandre, issu de la dernière alliance, prend tour à tour le nom de Forest de Mirabel et de Mirabel de Forez. En 1601, l‘agitation persiste dans Orange. Philippe-Guillaume de Nassau, venu dans ses Etats en 1599 et en 1603, y est tenu comme prisonnier par le gouverneur.



NOTES ET RÉFÉRENCES Modifier

.

  1. L'arrondissement de Montélimar: géographie, histoire et statistique, André Lacroix, Combier et Nivoche, 1873.
  2. Pierre Miquel, Les Guerres de religion, Paris, Club France Loisirs, 1980. 307.
  3. Dictionnaire biographique et biblio-iconographique de la Drôme : contenant des notices sur toutes les personnes de ce département qui se sont fait remarquer par leurs actions ou leurs travaux, avec l'indication de leurs ouvrages et de leurs portraits. Brun-Durand, Justin (1836-1910), H. Falque et F. Perrin (Grenoble), 1900-1901.
  4. corresponding du nonce en France.
  5. L'arrondissement de Montélimar: géographie, histoire et statistique, André Lacroix, Combier et Nivoche, 1873.
  6. L'arrondissement de Montélimar: géographie, histoire et statistique, André Lacroix, Combier et Nivoche, 1873.
  7. Dictionnaire biographique et biblio-iconographique de la Drôme : contenant des notices sur toutes les personnes de ce département qui se sont fait remarquer par leurs actions ou leurs travaux, avec l'indication de leurs ouvrages et de leurs portraits. Brun-Durand, Justin (1836-1910), H. Falque et F. Perrin (Grenoble), 1900-1901.
  8. L'arrondissement de Montélimar: géographie, histoire et statistique, André Lacroix, Combier et Nivoche, 1873.
  9. L'arrondissement de Montélimar: géographie, histoire et statistique, André Lacroix, Combier et Nivoche, 1873.
  10. corresponding du nonce en France.
  11. Dictionnaire biographique et biblio-iconographique de la Drôme : contenant des notices sur toutes les personnes de ce département qui se sont fait remarquer par leurs actions ou leurs travaux, avec l'indication de leurs ouvrages et de leurs portraits. Brun-Durand, Justin (1836-1910), H. Falque et F. Perrin (Grenoble), 1900-1901.
  12. corresponding du nonce en France.
  13. Dictionnaire biographique et biblio-iconographique de la Drôme : contenant des notices sur toutes les personnes de ce département qui se sont fait remarquer par leurs actions ou leurs travaux, avec l'indication de leurs ouvrages et de leurs portraits. Brun-Durand, Justin (1836-1910), H. Falque et F. Perrin (Grenoble), 1900-1901.
  14. L'arrondissement de Montélimar: géographie, histoire et statistique, André Lacroix, Combier et Nivoche, 1873.
  15. Mémoires de Eustache Piemond, Collectif, Éditeur Slatkine
  16. Dictionnaire biographique et biblio-iconographique de la Drôme : contenant des notices sur toutes les personnes de ce département qui se sont fait remarquer par leurs actions ou leurs travaux, avec l'indication de leurs ouvrages et de leurs portraits. Brun-Durand, Justin (1836-1910), H. Falque et F. Perrin (Grenoble), 1900-1901.
  17. L'arrondissement de Montélimar: géographie, histoire et statistique, André Lacroix, Combier et Nivoche, 1873.
  18. Dictionnaire biographique et biblio-iconographique de la Drôme : contenant des notices sur toutes les personnes de ce département qui se sont fait remarquer par leurs actions ou leurs travaux, avec l'indication de leurs ouvrages et de leurs portraits. Brun-Durand, Justin (1836-1910), H. Falque et F. Perrin (Grenoble), 1900-1901.
  19. Dictionnaire biographique et biblio-iconographique de la Drôme : contenant des notices sur toutes les personnes de ce département qui se sont fait remarquer par leurs actions ou leurs travaux, avec l'indication de leurs ouvrages et de leurs portraits. Brun-Durand, Justin (1836-1910), H. Falque et F. Perrin (Grenoble), 1900-1901.
  20. L'arrondissement de Montélimar: géographie, histoire et statistique, André Lacroix, Combier et Nivoche, 1873.
  21. Dictionnaire biographique et biblio-iconographique de la Drôme : contenant des notices sur toutes les personnes de ce département qui se sont fait remarquer par leurs actions ou leurs travaux, avec l'indication de leurs ouvrages et de leurs portraits. Brun-Durand, Justin (1836-1910), H. Falque et F. Perrin (Grenoble), 1900-1901.
  22. L'arrondissement de Montélimar: géographie, histoire et statistique, André Lacroix, Combier et Nivoche, 1873.
  23. Dictionnaire biographique et biblio-iconographique de la Drôme : contenant des notices sur toutes les personnes de ce département qui se sont fait remarquer par leurs actions ou leurs travaux, avec l'indication de leurs ouvrages et de leurs portraits. Brun-Durand, Justin (1836-1910), H. Falque et F. Perrin (Grenoble), 1900-1901.
  24. Dictionnaire biographique et biblio-iconographique de la Drôme : contenant des notices sur toutes les personnes de ce département qui se sont fait remarquer par leurs actions ou leurs travaux, avec l'indication de leurs ouvrages et de leurs portraits. Brun-Durand, Justin (1836-1910), H. Falque et F. Perrin (Grenoble), 1900-1901.
  25. L'arrondissement de Montélimar: géographie, histoire et statistique, André Lacroix, Combier et Nivoche, 1873.
  26. Revue du Dauphiné et du Vivarais... Recueil mensuel historique, archéologique et littéraire 1879/09 (A3,N5)-1879/10.
  27. Dictionnaire biographique et biblio-iconographique de la Drôme : contenant des notices sur toutes les personnes de ce département qui se sont fait remarquer par leurs actions ou leurs travaux, avec l'indication de leurs ouvrages et de leurs portraits. Brun-Durand, Justin (1836-1910), H. Falque et F. Perrin (Grenoble), 1900-1901.
  28. L'arrondissement de Montélimar: géographie, histoire et statistique, André Lacroix, Combier et Nivoche, 1873.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard