Fandom

Wiki Guy de Rambaud

Cosme Deidier

331pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager

brouillon

Cosme Deidier

Cosme Deydier, aussi docteur ezdroicts, advocat en la cour, assesseur de la dicte ville, conseiller Cosme Deidier consul en 1591 [1]

Recteur des hôpitaux et des institutions de bienfaisance de Marseille

Abr20.jpg

Casaulx, chef des ligueurs marseillais et dirigeant de la quatrième compagnie du corail.

La compagnie figure d'abord sur les registres comme comptant vingt-cinq carats. En effet, Forbin, ligueur repentant, Louis de Galre et Cosme Deidier, avaient été mis parmi les participants. Ils déclarèrent ensuite avoir été portés par erreur sur le contrat d'association qu'ils n'avaient pas approuvé, s'abstinrent de participera aucun des actes de la compagnie et furent en effet considérés comme n'en étant pas memljres. Une copie de l'acte d'association, en date du 24 novembre 1594, se trouve dans les papiers de Ferrenc (carton 2) aux archives municipales.

L'àme de la conspiration, ourdie contre eux dès le mois de décembre 1595, fut l'avocat Nicolas Bausset, neveu du gouverneur du Chàteau-d'If. Parmi les membres de la compagnie, les fils de Jean Riqueti, dont la mère avait été emprisonnée par Casaulx, Cosme Deidier, François de Cabre, prirent une part active à l'exécution.

On ne s'explique pas très bien pourquoi pareil contrat avait été conclu à Bordeaux. On ne voit pas non plus quel but pour- suivait Antoine Lenche quand il chargeait sur la barque du patron Rebolat, dans le cours de l'année 1608, « l'artillerie» meubles et autre attirail de l'entreprise. » Il ne s'attendait sans doute pas à la saisie pratiquée à leur arrivée à Marseille, à la requête de Cosme Deidier, un des participants exclus de la com- pagnie en 1591 et rest} depuis en procès avec elle. Moyennes et verses de bronze furent vendues à l'encan. Trois moyennes pesant 3713 livres, à 31 livres le quintal, donnèrent 1156 livres 12 sols; trois verses pesant 528 Hvres, à 30 livres le quintal, furent payées 179 livres 9 sols.


Hôpital de la Charité. — Le conseil de ville, dans sa délibération du 30 décembre 1622 , voulant , à 'l'instar de la ville de Lyon , obvier aux inconvénients du vagabondage et de la mendicité , arrêta que les pauvres de la ville seraient réunis dans un lieu propre et destiné pour eux. L'exécution de cet arrêté fut confiée aux consuls. L'engagement proposé fut signé le 20 février 1640 Par quatre-vingt notables habitants Marseille[2].

Cosme Deidier se marie à Marseille, le 6 janvier avec Marguerite Dupuis. Elle est la petite-fille du Capitaine Servian, considéré par l'auteur de l'Histoire mémorable, comme un des nobles et redoutables chevaliers, barons, grands capitaines. Ce Piémontais est un riche armateur marseillais, même s'il est surtout connu en tant que capitaine de la marine de Provence, au service du roi[3]. Marguerite est la fille d'Arnaud Dupuis, écuyer, et Honorade Estoupan. Une de ses sœurs est mariée à Nicolas Begue, marchand et écuyer protestant, qui néanmoins avec Lazarin Doria, en avril 1582, est chargé d’estimer les biens de tous les habitants de Marseille. Ce dirigeant des réformés des années 1570-1580[4].


Après élimination des hoirs de Carlin Deidier, la Compagnie renflouée de Corses est nettement du clan opposé à la ligue Histoire du commerce de Marseille, Volume 3 Histoire du commerce de Marseille, Marseille. Chambre de commerce Auteur Chambre de commerce et d'industrie de Marseille Rédacteur Gaston Rambert Éditeur Plon, 1951

dès 1590 J.-B. de Forbin-Gardanne, Louis Cabre, Lazarin Muan, Cosme et Thomas Didier et d'autres participants sont exclus de la compagnie en 1591


l ne s'attendait sans doute pas à la saisie pratiquée à leur arrivée à Marseille, à la requête de Cosme Deidier, un des participants exclus de la compagnie en 1591 et rest> depuis en procès avec elle





NOTES ET RÉFÉRENCES Modifier

.

  1. Mazarinades 1652.
  2. Statistique du département des Bouches-du-Rhône: avec Atlas : Publiée d'après le vœu du conseil général du Département, Volume 3 Christophe de Villeneuve, Ricard : 1826, p.414.
  3. La Grande Maîtresse, nef de François Ier: recherches et documents d'archives, Histoire maritime, ISSN 1285-297X, Max Guérout, Bernard Liou, Presses Paris Sorbonne, 2001, p.220.
  4. ENTRE PERSECUTION ET COEXISTENCE TACITE : LES PROTESTANTS A MARSEILLE AU XVIe SIECLE.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard