FANDOM


brouillon



                             Le château de Sarzay  



Aacs.jpg

Château de Sarzay, son fossé et la chapelle-tour.

Aacs8.jpg

Maquette du château de Sarzay.

Fort et majestueux. Ces deux mots qualifient naturellement le château de Sarzay, lorsque l’on aperçoit au loin ses cinq tours entourant le logis seigneurial.

Situé dans une zone frontière entre le royaume de France et le royaume d'Angleterre, traditionnelle depuis le XIIe siècle, Sarzay fait partie des nombreux châteaux construits parallèlement aux cours de l'Indre et de la Creuse[1].

Le château de Sarzay est au moyen-âge une imposante forteresse médiévale comprenant 38 tours et 3 pont-levis[2]. Il se situe sur la commune de Sarzay (dans le Bas-Berry).

Même s'il traverse la guerre de cent ans, les guerres de religion et même la révolution sans encombres, assez peu de choses subsistent aujourd'hui du château de Sarzay, mais ses propriétaires actuels lui permettent de retrouver chaque jour un peu plus de sa grandeur de l'époque.

De nombreuses salles meublées conservent leur authenticité. Le sommet des tours, où se situe une superbe charpente, permet de découvrir la beauté du paysage. Des douves profondes restaurées, la chapelle et la halle complètent la beauté du site.

HISTOIRE Modifier

.


Du temps des Barbançois Modifier

.


Avant la construction du château (1292 - 1420) Modifier

.

Aacs5.jpg

Eglise Saint-Pierre - Sarzay.

Aacs6.jpg

Les vestiges de la deuxième enceinte sont percés d'un porche agrémenté des armoiries des Barbançois au XVe siècle.

Aacs1.PNG

La deuxième enceinte en rouge. En bleu le donjon-logis est construit après 1420.

Aacs10.jpg

Autres vestiges de la deuxième enceinte, la tour au premier plan et ce bout de mur.

Sarzay, petit village du Bas-Berry, est cité, avec le nom de Cerezay au XIIIe siècle. La paroisse, Parochia de Serasio, dépend de l'archevêché de Bourges. Elle est en 1327 Sersayum, puis de Serzayum en 1422[3].

Le manoir et les terres de Sarzay appartiennent à la famille de Barbançois avant 1340. C'est une des plus nobles et plus anciennes de la Généralité due Berry[4].

Cette famille maison, d'ancienne chevalerie de la Marche, s'établit en Berry dès l'an 1300. De la Thaumassiere voit plutôt Matthieu de Barbançois (avant 1300 - après 1348), seigneur de Sarzay en 1338. de Sarzay. Il vend en l’an 1348. à Jean Gendrault et autres le Bois de la Lande. Dans le Contrat qui est en Latin, il est qualifié de Nobilis Vir, Domicellus, Domina de Sarzay[5].

C'est une famille de chevaliers dont les fils s'illustrent dans les batailles de la guerre de Cent Ans. En 1360, le seigneur de Sarzay, Guillaume de Barbançois, fils de Matthieu, boute les Anglais hors de la ville de La Châtre, avant de piller la ville pour son propre compte. En 1360 sous la direction du chambrier de Déols Guillaume de Barbançois rassemble jusqu’à 40 lances (200 combattants et 40 pages ou varlets) mais combien résident à Sarzay et sont à la solde du seigneur du lieu ? Les autres doivent être des vassaux[6]. Il est marié à Jeanne d'Amblard en 1362 et ils vivent à Sarzay[7].

Existe-t-il une structure plus ancienne remaniée entre 1350 et 1450, rien ne permet de l’infirmer ou de le confirmer ?[8]. Il semble qu'au départ, le manoir c'est une motte castrale entourée d'un fossé et défendue par deux enceintes. De la deuxième il reste une tour-chapelle, des fondations et des murs. On accède à la basse-cour du château par une porte située au Sud autre este de la seconde enceinte. Au fronton de cette porte, on peut remarquer un blason du XVe siècle très endommagé qui porte les armes des Barbançois (de sable, à trois têtes de léopards d'or, arrachées et lampassées de gueule)[9].

Le premier écrit qui signale la présence des Barbançois dans la région de La Châtre date de 1292 :

Feodum Guillelmi de Barbansoys, domicelli : ortum in vella theve ; terre juxta molendinum de Passu Ponte et quia sigillum non habetat, fecit presentes litteras sigillari de sigillo Aymerici de Vernage, Domicili. ("Fief du seigneur Guillaume de Barbansoys sur la terre de Theve (ndlr : il s’agirait du village de Thevet St Julien) ; terre placée à coté du Moulin de Passum Ponte et, comme il ne possède pas de sceau, il fait sceller la présente lettre par le seigneur Aymeric de Vernage.")[10].

Vella désigne une terre avec une exploitation agricole ; la dénomination domicili est plus élevée dans la noblesse que domicelli. Guillaume de Barbansoys est semble t'il le vassal de Emeric de Vernage[11]. Il n'est pas question dans cet acte de Sarzay.

La construction du château Modifier

.

Aacs2.PNG

Charpente du logis-donjon.

Aacs3.jpg

La forteresse médiévale comprend 38 tours et 3 pont-levis[12].

Aacs11.jpg

Autre donjon-logis le château de Forges fortifié par lettre patente de Charles VII de 1447 à son fidèle échanson, Jean de Poix.

Sarzay est à la limite du royaume de France, face aux Poitou, Limousin et Aquitaine, possessions anglaises. Donc les premiers Barbançois fortifient le site.

Le château de Sarzay actuel est construit aux XVe siècle et au XVIe siècle[13].

Jean de Barbançois (1363 - avant décembre 1422), fils de Guillaume de Barbançois et Jeanne d'Amblard, est Damoiseau seigneur de Sarzay[14]. Vers 1420, Jean de Barbançois débute la construction d'un corps de logis formant un rectangle, flanqué de cinq tours rondes. Les tours sont couronnées de mâchicoulis. Le château culmine à quelque 30 mètres de haut, comporte quatre étages et la salle des gardes est au quatrième étage. Chaque pièce possède, en guise d'annexe, une petite chambre hexagonale située dans les tours d'angle. Une tourelle d'escalier, sur la façade, dessert directement à chaque étage les deux grandes pièces[15]. Sa descendance finit les travaux.

L’architecture que nous venons de décrire appartient à un courant en vogue auprès des nobles de second ordre dans la première moitié du XVe siècle : le donjon-logis. Ce type d'édifice se rencontre déjà au XIIIe, en particulier avec le cas superbe du château de Blanquefort en Gironde. Du fait de la guerre de cent ans, on en trouve de très nombreux exemples, le donjon de Sully-sur-Loire, Loupiac dans le Rouergue, Anjogny en Auvergne. Citons également Jouy, Romefort et Forges dans le Berry... Dans ces châteaux, le donjon est l'édifice quasi unique de l'ensemble noble, à la fois tour maîtresse (fonction de défense, symbole de la puissance du seigneur), salle (fonction de réception) et logis (Mesqui, 1986)[16].

La basse-cour comporte divers bâtiments du XVe siècle.

Le château contient l'invasion anglaise. Du temps des guerres de religion la petite tour extérieure est remaniée, pour renforcer les abords Est du donjon-logis, et protéger la partie faible de cette tour (Mesqui, 1984).

Sarzay est érigée en marquisat en 1651 Modifier

.

Aacs4.jpg

Entrée du château.

Cette seigneurie est érigée en marquisat en 1651. La porte du château de Sarzay est refaite au XVIIe siècle. Elle est située au pied d'une des tours.

D’après Eugène Hubert (1895) :

Le château de Sarzay était défendu par cinq tourelles d'une grande hauteur avec meurtrières et mâchicoulis. Un double retranchement s'y voyait aussi et 38 tours diversement disposées, un solide pont-levis, des douves profondes et un étang situé au pied de ces murs protégeaient l'ensemble[17].
Quand au château lui-même () il ne fut pas compris dans les mesures rigoureuses édictées par Richelieu et Mazarin () le vieux manoir conserve encore extérieurement son aspect à l’époque où les sires de Sarzay y résidaient, mais ce n’est là qu’une apparence[18].
On arrive au rez-de-chaussée par la tourelle centrale D, où se trouve, avec l’escalier desservant les deux étages et les combles du logis, la porte d’entrée, qui remonte à la fin du 17ème siècle, sinon au commencement du 18ème[19].

Que reste t'il de cet ensemble fortifiée au XVIIe siècle ? L'existence d'un partie des 38 tours est même contestée (Mesqui, 1984).

La famille de Barbançois qui a construit le château en reste propriétaire jusqu'en 1720.

Sarzay après 1720 Modifier

.


La château de Sarzay de 1720 à 1980 Modifier

.

Aacs13.jpg

Plan de Sarzay au XVIIIe siècle par Eugène Hubert (1895).

Aacs3.PNG

Le donjon-logis médiéval de Sarzay et sa porte d'entrée datant du XVIIe siècle.

Aacs4-0.jpg

A Sarzay au XVIIIe siècle que reste t'il de l'ancien château.

Aacs30.jpg

Vue de la campagne autour du logis-donjon de Sarzay.

Sarzay est sorti intact de la guerre de Cent Ans, des guerres de religion, de la Fronde, de la Révolution. Mais la famille se ruine progressivement de telle sorte que en décembre 1719 un juge vend l'ensemble du domaine de Sarzay appartenant au marquis François de Barbançois à Louis Charles de la Porte de Montval, grand maître des eaux et forêts du Berry : le château, le village, l'étang, 4 pigeonniers. Archives départementales de l’Indre, référence G825 :

Saisie et adjudication de la justice d’Angibault, terre et seigneurie de Sarzay, fief et terre de Montville faite par Gabillon procureur de la cour sur Louis Charles de la Porte de Montval, écuyer, … : Ndlr : l’acquisition par Louis Charles de la Porte de Montval du bien de messire François de Barbançois, marquis de Sarzay datait du 2 décembre 1719, devant Dupuys et Dutertre notaires au Châtelet de Paris. (…) Château de Sarzay, place forte entourée de murailles et de tours en laquelle il y a grange, pressoir, étable, jardin, autres appartenances et dépendances du dit lieu. Quatre colombiers situés en dedans du fort du dit château. L’étang pris et joignant les dites murailles et colombiers du dit château sous la dite basse cour ainsi qu’il s’étend et comporte dans la chaussée duquel étang il y a deux bondes. Un autre parterre (ndlr : cette parcelle ainsi dénommée apparaît très clairement sur le relevé cadastral de 1832) entouré de murailles étant proche le dit étang auquel parterre il y un d’ho_me (ndlr : le caractère manquant est-il un « s » ou un « f » ? et que signifie ce terme ?). La vigne étant près le dit château (ndlr : une parcelle est appelée « champ de la vigne » sur le relevé cadastral de 1832. Correspond-elle exactement à ce descriptif ?) contenant l’œuvre de 5 hommes, ou environ, joignant les granges et basses cours susdites, d’une part, d’autre le chemin tendant de Sarzay à La Châtre et d’autre le chemin tendant de Vignollet à Beauffle[20].

Louis Charles et la famille la Porte possède le château de 1719 jusqu'en 1836. L'entrée actuelle, une décoration porte au niveau du sol, et les plusieurs grandes fenêtres du rez-de-chaussée, ainsi que le logis de la ferme sont apparemment ajoutés à la fin du XVIIIe ou au début du XIXe siècle.

D’après Eugène Hubert (1895) :

A partir de 1722, les fermiers prirent l’habitude d’y déposer leurs grains et d’autres produits jusqu’à l’époque de la révolution où les planchers furent détruits. De là le triste état de l’intérieur...[21].


L'étang est transformé en prairie entre 1757 et 1793[22].

Des actes de la première moitié du XVIIIe siècle décrivent le parterre comme :

[...] Un autre parterre entouré de murailles étant proche le dit étang auquel parterre il y a un d'homme [...][23].

Et la vigne comme :

[...] La vigne étant près le dit [parterre] contenant l'oeuvre de 5 hommes, ou environ, joignant les granges et basses cours susdites, d'une part, d'autre le chemin tendant de Sarzay à La Châtre et d'autre le chemin tendant de Vignollet à Beauffle. [...][24].

La château de Sarzay et George Sand (XIXe siècle) Modifier

.

Aacs.PNG

La château de Sarzay au XIXe siècle.

Aacs4.PNG

Le château de Blanchemont.

L'édifice sert de cadre à George Sand pour son roman Le Meunier d'Angibault (1844). Le château de Blanchemont est en fait le château de Sarzay :

Ce château n’a jamais été d’une grande défense : les murs n’ont pas plus de cinq à six pieds d’épaisseur en bas, les tours élancées sont encorbellées. Il date de la fin des guerres de féodalité. Cependant, la petitesse des portes, la rareté des fenêtres, et les nombreux débris de murailles et de tourelles qui lui servaient d’enceinte signalent un temps de méfiance où l’on se mettait encore à l’abri d’un coup de main. C’est un castel assez élégant, un carré long renfermant à tous les étages une seule grande pièce, avec quatre tours contenant de plus petites chambres aux angles, et une autre tour sur la face de derrière servant de cage à l’unique escalier. La chapelle est isolée par la destruction des anciens communs ; les fossés sont comblés en partie, les tourelles d’enceinte sont troquées à la moitié, et l’étang qui baignait jadis le château du côté nord (ndlr : en réalité l’étang est à l’est du château) est devenu une jolie prairie oblongue, avec une petite source au milieu... ce qu’il appelait le château neuf et les vastes dépendances de la ferme, situées au pied du manoir antique et bordant une très grande cour fermée d’un côté par un mur crénelé, et de l’autre par une haie et un fossé plein d’eau bourbeuse (…). Le château neuf n’est rien qu’une grande maison de paysan, bâtie, il y a peut-être cinquante ans, avec les débris des fortifications.

La chapelle sert de poulailler[25].

Le château dans son ensemble fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 29 janvier 1912 [26], puis classé chef d’œuvre en péril en 1970.

La château de Sarzay depuis 1983 Modifier

.

Aacs2.jpg

La château de Sarzay de nos jours.

Le château est racheté au début des années 1980 par la famille de Richard et Françoise Hurbain qui en assure la restauration des douves, la construction de halles (sur un modèle médiéval), la restauration de dépendances pour en faire des chambres d'hôtes et un gîte rural.

Il faut espérer qu'après les condamnations, les persécutions en tous genres et l'absence totale de subventions locales les politicards et les administrations voient le travail accompli et se mettent à aider les propriétaires qui essaient de restaurer ce chef d’œuvre en péril.

Références Modifier

.

  1. Le château de Sarzay (Indre), description et éléments de réflexion, Laurent Journaux
  2. The historic houses, castles and gardens of France: the official guide to sites open to the public, Bertrand Du Vignaud, Ministère de la culture, Éditions de la caisse nationale des monuments historiques et des sites, 1986.
  3. Toponymie générale de la France, Ernest Nègre, Librairie Droz, 1990.
  4. Histoire de Berry, contenant tout ce qui regarde cette province, & le diocèse de Bourges : la vie & les Éloges des hommes illustres, et les généalogies des maisons nobles, tant de celles qui sont éteintes, que de celles qui subsistent à présent, par Gaspard Thaumas de la Thaumassiere, Éditeur en la boutique de L. Billaine, 1689.
  5. Histoire de Berry, contenant tout ce qui regarde cette province, & le diocèse de Bourges : la vie & les Éloges des hommes illustres, et les généalogies des maisons nobles, tant de celles qui sont éteintes, que de celles qui subsistent à présent, par Gaspard Thaumas de la Thaumassiere, Éditeur en la boutique de L. Billaine, 1689.
  6. Château de Sarzay
  7. Nobiliaire du Berry, par H. Desgranges, St-Amand 1965-1969 (ouvrage inachevé arrêté à Baudard).
  8. Château de Sarzay
  9. Le château de Sarzay (Indre), description et éléments de réflexion, Laurent Journaux
  10. Copies du XVe siècle d'aveux et de dénombrements faits au seigneur de La Châtre (archives départementales de l'Indre inventaire de la série A p 182.°.
  11. Le château de Sarzay (Indre), description et éléments de réflexion, Laurent Journaux
  12. The historic houses, castles and gardens of France: the official guide to sites open to the public, Bertrand Du Vignaud, Ministère de la culture, Éditions de la caisse nationale des monuments historiques et des sites, 1986.
  13. Base Mérimée : Centre ; Indre ; Sarzay
  14. Nobiliaire du Berry, par H. Desgranges, St-Amand 1965-1969 (ouvrage inachevé arrêté à Baudard).
  15. Base Mérimée : Centre ; Indre ; Sarzay
  16. Le château de Sarzay (Indre), description et éléments de réflexion, Laurent Journaux
  17. Château de Sarzay
  18. Château de Sarzay
  19. Château de Sarzay
  20. Château de Sarzay
  21. Château de Sarzay
  22. Le château de Sarzay (Indre), description et éléments de réflexion, Laurent Journaux
  23. Le château de Sarzay (Indre), description et éléments de réflexion, Laurent Journaux
  24. Le château de Sarzay (Indre), description et éléments de réflexion, Laurent Journaux
  25. Château de Sarzay
  26. Base Mérimée : Centre ; Indre ; Sarzay

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard