FANDOM


brouillon


Elisabeth de Warren 1.jpg

Elisabeth de Warren âgée.

Elisabeth de Warren est née le 27 novembre 1814 (dimanche), à Pondichéry (Indes Françaises) et décédée le 9 février 1893, à Paris, à l’âge de 79 ans.


Elisabeth de Warren est la fille du Comte Jean-Baptiste de Warren. Elle figure comme tel dans l'Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines...

Elle se marie le 26 novembre 1829, à Pondichéry, avec Adolphe Mottet de La Fontaine, fils cadet de Benoît Mottet de La Fontaine, qui sert Louis XVIII, puis le Nizam d'Hyderabad, pour le compte des Anglais, selon The Asiatic Journal[1].


Elle est l'ancêtre de Raoul de Warren, auteur de huit romans et de nombreuses nouvelles aux limites du fantastique et Président de la Commission des preuves de l'Association d'entraide de la noblesse française. Raoul de Warren] est présent à l'enterrement de son cousin lointain et ami, Jean de Rambaud, fils d'Ernest de Rambaud, mon arrière-grand-père.


SA FAMILLE ET SA JEUNESSE Modifier

.


Les Warren Modifier

.

Warren.jpg

Jean-Baptiste de Warren.

La généalogie des Warren remonte jusqu'à un chevalier viking, Waltimus de Sancto Martino, qui vit au Xe siècle à Bellencombre (Pays de Bray) au château de Garennes, à Bellencombre.

Son descendant, Guillaume Ier de Warenne, est l'un des barons de Guillaume le Conquérant et le suit en Angleterre en 1066. Ils deviennent comtes héréditaires de Surrey.

Les descendants de ce conquérant normand reviennent sur le continent pour suivre les Stuart. Les Warren descendent aussi des anciens Rois de l’Ecosse.

Ils passent au service des Lorraine et des Habsbourg. Bien que fixé un temps en Lorraine, cela les amène jusqu'à Vienne et en Toscane.

Jean-Baptiste, 24e comte de Warren, est né à Livourne. Son père se marie à une Meurers (des barons du Saint Empire).

Leur mère est une Française, fille d'un greffier en chef, député révolutionnaire.


Article détaillé : Famille de Warren


Sa jeunesse Modifier

.

Elisabeth de Warren.jpg

Les enfants du comte Jean-Baptiste de Warren. De gauche à droite : Elisabeth de Warren, ses deux frères Edouard et Henri, et sa soeur Emilie.

Les enfants Warren sont néanmoins un exemple de ces mariages entre Anglais et Français. Leur père, le comte Jean-Baptiste de Warren, officier français émigré, qui revient en 1820, à Pondichéry et redevient Français, en 1824. Il est d’abord Conseiller à la Cour royale, puis veuf et malade.

SON MARIAGE ET SES ENFANTS Modifier

.


Son mari Modifier

.

Adolphe mottet de la fontaine.jpg

Adolphe Mottet de La Fontaine (1795 - 1884), fils aîné de Benoît Mottet.

Adolphe mottet de la fontaine 1.jpg

Adolphe Mottet de La Fontaine âgé.


Mariée avec Adolphe Mottet de La Fontaine, né en 1795, décédé en 1884 à l’âge de 89 ans (Parents : H Benoît MOTTET de La FONTAINE 1741-1820 & F Marie Marguerite VILLON de FÉCAMP 1761-1827)

Adolphe Mottet de La Fontaine (1795 - 1884), occupe après la défaite de Napoléon, une haute situation dans l'Inde, où ses sœurs deviennent Lady Doveton, Lady Holroyd et la Baroness Henry II Russell [50]. Il est capitaine au service du Nizam Asaf Jah IV dans les Indes orientales et membre correspondant en 1848 de la Société orientale de France [51]. Il revient en France, où il termine ses jours au 8 boulevard Haussman, à Paris, en 1868.

Adolphe Mottet de La Fontaine (1795 - 1884)Adolphe se marie, le 26 novembre 1829, Pondichéry, avec la jolie Élisabeth de Warren (1814 - 1893), fille du 24e comte Jean-Baptiste de Warren, lieutenant-colonel, astronome, Conseiller à la Cour royale de Pondichéry selon The Asiatic Journal[2].

Sa femme peint des aquarelles sur la vie des Indiens. Elle de maladie de langueur. Ils ont huit enfants, dont Claire Mottet de La Fontaine, mariée en 1869 à Prosper d’Épinay. Ils sont donc les grands-parents de Marie Mauricia d’Épinay et du colonel-comte Georges d’Épinay (1876-1950). Ils sont aussi les parents des colonels Henry Edouard et Arthur Mottet de La Fontaine, en garnison à Vianazagram et Madras. Un autre de leurs gendres, le comte Victor de Résie est directeur des chemins de fer romains.

Sa descendance Modifier

.

Mottet de la fontaine henry victor.jpg

Henry Victor Mottet de La Fontaine, fils du Colonel Henry Mottet (1831 - 1923).

Elisabeth de Warren est la mère de huit enfants :


H Victor MOTTET de La FONTAINE 1835- marié avec Hélène GUERRE 1845- F Marie Mathilde Joséphine MOTTET de La FONTAINE 1839-1927 mariée avec Evariste POUTE de PUYBAUDET 1831-1892 dont H Guy POUTE de PUYBAUDET 1870-1931 F Claire MOTTET de La FONTAINE mariée en 1869, Paris (75), avec Prosper d'ÉPINAY, Voir Légion d'Honneur (Chevalier) 1836- dont H Georges d'ÉPINAY, Comte 1876-1950 marié le 12 décembre 1900, Aiserey (21), avec Louise LEJÉAS 1878- dont : H Alain d'ÉPINAY, Comte 1901 H René d'ÉPINAY 1905 H Jean d'ÉPINAY, voir Légion d'honneur (Chevalier) 1913-2004 F Marie d'ÉPINAY

Victor MOTTET DE LA FONTAINE, Procureur 1835-1924 Adolphine Clothilde MOTTET DE LA FONTAINE 1837-1919 M Mathilde Joséphine MOTTET DE LA FONTAINE 1839-1927 Arthur MOTTET DE LA FONTAINE, Lieutenant Colonel de l'Armée Britannique 1841- Claire MOTTET DE LA FONTAINE 1844-1936


1. Colonel Henry Mottet (1831 - 1923), du Corps d'état-major de Madras[3]. Il est interprète, sert aux Indes et prend sa retraite à Dieppe. Il se marie à Christine, fille d'Henry Hammond, Captain Madras Staff Corps. Son cousin, le lieutenant-colonel Henry Mottet de La Fontaine (1872 - 1917), est tué le 5 août 1917 à la bataille de Klein Zillebeke. Ce Mottet, arrière-petit-fils du grand-oncle d'Ernest est venu défendre le pays de ses ancêtres. Plusieurs autres Mottet de La Fontaine revenus s'établir en France vont finir leurs vies dans les camps nazis, du fait de leurs origines en partie britanniques.


Prosper d’Épinay se marie le 25 novembre 1869, à Paris, avec Claire Mottet de La Fontaine6, fille d’Adolphe Mottet de La Fontaine, capitaine au service du Nizam de l'Hyderâbâd Asaf Jah IV et d’Élisabeth de Warren, une artiste-peintre. Claire est comme lui une quasi-orientale, aux yeux des Européens de son époque. Elle est née à Golconde[4].


NOTES ET RÉFÉRENCES Modifier

.

  1. The Asiatic Journal, Volume 2, ÉditeurParbury, Allen, and Company, 1830.
  2. The Asiatic Journal, Volume 2, ÉditeurParbury, Allen, and Company, 1830.
  3. The United service magazine, Volume 652 p. 535, Arthur William Alsager Pollock.
  4. Prosper d'Épinay ou Nemo, sculpteur et caricaturiste français.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard